Ampoules au pied : le pied du sportif

Fréquentes chez le sportif, les petites lésions du pied sont trop souvent négligées. Apparemment banales, elles n’en sont pas moins responsables de gênes et de douleurs au cours de l’entraînement, voire de contre-performances.Aussi ces lésions méritent-elles l’attention du sportif amateur ou professionnel qui doit non seulement les traiter, mais mieux encore les prévenir.

Les ampoules

Les ampoules ou phlyctènes représentent la pathologie la plus fréquente chez les coureurs de fond et chez tous ceux qui pratiquent un sport sur terrain dur: tennis, tennis de table etc. La phlyctène provient d’un frottement au niveau de la chaussure, engendrant une irritation de l’épiderme pouvant aller jusqu’à une brûlure. D’où la formation d’une bulle douloureuse remplie d’un liquide séreux.
Si l’ampoule est fermée, il faut :

  • ponctionner le liquide à l’aide d’une seringue stérile,
  • injecter à la place de la mercurescéine aqueuse à 2 %, puis reponctionner,
  • appliquer un film plastique protecteur ou du collodion riciné (demander conseil à votre pharmacien) pendant deux ou trois jours,
  • recouvrir d’un corps gras (vaseline etc.).

Si l’ampoule est ouverte, il faut :

  • enlever la peau qui est décollée,
  • nettoyer avec de la mercurescéine qui sèche et durcit le derme mis à nu,
  • appliquer un morceau de tulle gras recouvert de collodion riciné, pendant deux ou trois jours,
  • déposer sur le tout un corps gras (vaseline etc.).

La prévention demeure la meilleure attitude:

  • choisir de bonnes chaussures avec une pointure de plus que votre taille, car le pied gonfle au cours de l’effort,
  • des chaussures sans coutures internes agressives, tout comme pour les chaussettes (éventuellement les utiliser à l’envers),
  • cirer les chaussures pour éviter le durcissement,
  • tanner préventivement la peau des pieds en les badigeonnant pendant une dizaine de jours (avant une compétition ou régulièrement tous les trois mois) avec une solution aqueuse de formol à 5 %,
  • au moment de l’épreuve appliquer sur les zones exposées une solution d’acide picrique à 1 % (demandez à votre pharmacien), puis du collodion riciné et graisser la peau. Après avoir enfilé les chaussettes les graisser également à l’extérieur au niveau des zones sensibles.

Il faut éviter:

  • d’utiliser des pansements à titre préventif car ils favorisent le ramollissement de l’épiderme et, par conséquent, l’apparition d’ampoules,
  • d’appliquer à même la peau du sparadrap ou tout collant,
  • de percer une ampoule avec une aiguille ou du fil en laissant ce dernier à demeure,
  • de nettoyer à l’alcool une ampoule ouverte,
  • de prendre des bains trop longs qui ramollissent les chairs (préférer les douches),
  • de porter des chaussures neuves le jour d’une compétition,

L’ongle noir

C’est un hématome, une collection de sang sous l’ongle. Cette lésion douloureuse fréquente chez les footballeurs, rugbymen, volleyeurs, basketteurs est le plus souvent consécutive à un choc direct. Mais elle peut également survenir chez le coureur dont les ongles, mal coupés, buttent de façon répétitive dans la chaussure.Il faut rapidement évacuer le sang de l’hématome pour soulager la douleur et préserver l’ongle. A l’aide d’un trombone chauffé percer l’ongle de deux petits trous. Ce soin doit être effectué dans de bonnes conditions d’asepsie afin d’éviter toute infection. Une fois le sang évacué, nettoyer à la liqueur de Dakin et recouvrir d’un pansement protecteur. Faute d’avoir évacué l’hématome l’ongle tombe au bout de quelques semaines. L’orteil est alors sensible et douloureux, obligeant pendant quelques temps l’interruption du sport.

Les mycoses

Fréquentes chez les sportifs, les mycoses peuvent être liées à une hygiène insuffisante. Elles sont dues à des champignons qui se développent au contact de l’humidité. C’est pourquoi les mycoses s’attrapent particulièrement dans les vestiaires, les pédiluves, les douches des piscines. Elles se manifestent par des démangeaisons entre les orteils auxquelles succèdent des brûlures et une desquamation. Les mycoses doivent être correctement traitées tant pour soi que pour les autres car la contamination est importante. Consultez votre médecin qui vous prescrira un traitement (antifongique) adapté.A titre préventif il convient :

  • de ne pas marcher pieds nus dans les vestiaires ou les piscines, mais de porter des chaussures en plastique même sous la douche,
  • après le bain ou la douche de se sécher soigneusement les pieds et tout particulièrement entre les orteils,de
  • changer quotidiennement de chaussettes et de se laver chaque jour les pieds.

L’hypersudation

La transpiration excessive au niveau des pieds ne fait qu’aggraver les mycoses. Là encore ce qui compte c’est une bonne hygiène :

  • éviter les chaussettes en nylon et leur préférer celles en coton plus absorbantes
  • dans la mesure du possible ne pas porter deux jours de suite la même paire de chaussures, ni la même paire de chaussettes,
  • si vous souhaitez recourir à une médication, demandez conseil à votre pharmacien.
Activité d’un antibiotique: comment , pourquoi ?
Calendrier de vaccination