Cérumen: bouchon de cérumen explications et comment l’enlever ?

Rôle et Anatomie de l’oreille

L’oreille a deux fonctions très importantes : l’audition et l’équilibre, d’où la nécessité absolue de respecter un entretien spécifique.
L’oreille est constituée de trois parties : l’oreille externe, l’oreille moyenne et l’oreille interne.

L’oreille externe est composée du pavillon, qui capte les sons, et du conduit auditif externe, recouvert de peau, de poils et de glandes sécrétant le cérumen.

L’oreille moyenne est formée du tympan qui transmet les sons, de la caisse du tympan qui va amplifier les sons et enfin de la trompe d’Eustache qui joue un rôle de ventilation.

L’oreille interne assure la transmission du son sous forme d’onde auditive via le cerveau.

Savez-vous que l’oreille atteint sa taille adulte à l’âge de 7 ans ?

Cérumen et Bouchon

On désigne sous le nom de cérumen l’ensemble des sécrétions du conduit auditif externe. Il s’agit d’une substance onctueuse, jaunâtre, de consistance molle et d’aspect cireux, non soluble dans l’eau.
Le cérumen a essentiellement un rôle de protection: il protège la peau du conduit auditif et du tympan, il fixe les impuretés et limite les infections et le développement viral et bactérien.
Si dans des conditions normales, le rôle du cérumen est bénéfique, son excès peut conduire à des désagréments divers:

  • L’accumulation du cérumen favorise eczémas, allergies, mycoses et attaques microbiennes ; cela se traduit par des démangeaisons très désagréables.
  • La constitution d’un bouchon de cérumen peut produire une perte auditive allant parfois jusqu’à la surdité avec d’éventuels bourdonnements et vertiges.
  • Le bouchon devient brusquement intolérable à la suite de certains facteurs favorisants : nettoyage du conduit aboutissant à l’enfoncement du bouchon, bain d’eau douce ou salée entraînant un gonflement du bouchon, d’où la nécessité de le retirer vite et bien !

Traitement

Dans le cas de production exagérée de cérumen :

  • Il n’existe pas de produit diminuant cette hyper-production
  • Il ne semble pas logique de préconiser des irrigations quotidiennes du conduit auditif avec un produit aqueux, ceci toujours dans le souci d’éviter une macération de la peau
  • Le coton-tige n’est d’aucun secours, il va même parfois favoriser le tassement du cérumen

Dans le cas d’un bouchon de cérumen déjà constitué :

L’ablation est nécessaire soit pour permettre un examen de l’oreille, soit parce que la gêne fonctionnelle (hypoacousie, douleur, démangeaisons) est présente. Cette extraction doit être la moins traumatisante possible. Dans ce but, il est souvent utile de faire précéder ce geste par 3 ou 4 jours d’instillation de produits en phase huileuse, qui vont diminuer les adhérences du bouchon avec les parois du conduit auditif externe, et le dissoudre.

Cette page internet ne vaut pas consultation …
Demandez conseil à votre pharmacien, et si les symptômes persistent: consultez votre médecin !

À faire / À ne pas faire en hygiène auriculaire

À FAIRE !
À NE PAS FAIRE !
Nettoyer ce qui est visible et n’enlever que
l’excès de cérumen.Être attentif à toute diminution de
l’acuité auditive.En cas de suspicion de bouchon, demander. tout d’abord conseil à son médecin pour s’assurer qu’il n’y ait pas de perforation tympanique.Utiliser pour dissoudre le bouchon, des produits
ne contenant pas d’eau, mais des solvants, des
corps gras.Pour les sujets ayant tendance à faire des
bouchons de cérumen, utiliser des bouchons d’oreille lors de la pratique de sports aquatiques.Toujours sécher soigneusement les oreilles après un contact avec l’eau.

Au-delà de 3 jours de traitement sans
amélioration notable, consulter un
O.R.L..

Utiliser des bâtonnets ouatés
(coton-tige) pour nettoyer le conduit auditif.
Ces bâtonnets ouatés peuvent
repousser au fond du conduit auditif le
cérumen et l’accumuler près du
tympan, entraînant de ce fait des
douleurs.Utiliser une méthode, un outil ou un
produit agressif pour le conduit
auditif.Employer en première intention des
produits à base d’eau: le bouchon de
cérumen étant insoluble dans
l’eau, il va gonfler et obstruer
complètement le conduit, d’où
aggravation des symptômes.
Les plantes à risques toxiques
Piqûres et Morsures