Génériques : qu’est-ce qu’un médicament générique ?

Votre pharmacien vous informe que le Ministère de la Santé l’autorise à remplacer un médicament qui vous est prescrit sur ordonnance par un médicament générique qui lui est équivalent.
Prendre un médicament original ou son générique, c’est la même chose !… et c’est moins cher pour vous et la collectivité.

Qu’est-ce qu’un médicament générique ?

Quand le laboratoire A crée un nouveau médicament original il dépose un brevet qui lui garantit une exclusivité moyenne de 20 ans
après 20 ans…
Les laboratoires concurrents B, C, D, E… ont chacun le droit de développer, fabriquer et commercialiser un médicament moins cher et équivalent au médicament original.
Ces nouvelles versions équivalentes sont distribuées en pharmacie sous des noms et parfois des présentations différentes.

Pourquoi les génériques sont-ils moins chers ?

Créer et lancer un nouveau médicament engendre des coûts très importants de recherche et de développement.
Ce n’est pas le cas pour le développement des médicaments génériques.

Votre pharmacien peut-il vous délivrer un générique ?

Le Ministère de la Santé a officiellement accordé à votre pharmacien la possibilité de remplacer un médicament qui vous est prescrit sur ordonnance par un médicament équivalent au même dosage, avec la même efficacité et la même tolérance.

Vous pouvez lui faire confiance, il connaît parfaitement les médicaments et agit toujours avec le souci de préserver votre santé.

Votre pharmacien doit délivrer le générique correspondant au médicament princeps. Si le médecin indique « non substituable » à côté du princeps (et pour chaque princeps), vous n’aurez pas de générique. Vous pouvez aussi refuser la substitution, mais dans ce cas, vous perdez le bénéfice du tiers payant dans la très grande majorité des CPAM départementales.

L’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (A.FS.SA.PS.) met régulièrement à jour un document officiel (Le répertoire des Groupes Génériques) dans lequel sont précisément listés et répertoriés chacun des médicaments originaux avec toutes leurs copies génériques agréées.

La prescription de votre médecin est-elle respectée ?

Votre pharmacien respecte la prescription de votre médecin. En effet, celui-ci vous prescrit un médicament (molécule) correspondant aux symptômes que vous avez lors de la consultation. Votre pharmacien vous délivrera la même molécule, au même dosage et garantie par l ‘Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé.

Dans la pharmacie dans laquelle j’exerçais, « la Pharmacie de Rocheville », chaque substitution était validée par un pharmacien.

Le principe du dispositif « Tiers payant contre générique »

Lorsque vous achetez des médicaments prescrits par votre médecin, votre pharmacien vous propose de ne pas payer la part remboursée par l’Assurance Maladie, si vous présentez votre carte Vitale. C’est le principe du « tiers payant ».

L’objectif est de faire progresser le taux de pénétration du générique et ainsi de contribuer au principe du « soigner aussi bien en dépensant mieux », dans un contexte de difficultés financières pour l’Assurance Maladie et de besoins importants dans d’autres secteurs du système de santé.

Dans un très grand nombre de départements ce dispositif très pratique n’est cependant plus applicable si vous refusez que votre pharmacien substitue un médicament générique au médicament de marque indiqué sur votre ordonnance. Vous devez alors faire l’avance des frais et vous faire rembourser ensuite par votre caisse d’Assurance Maladie et votre mutuelle ou assurance complémentaire.

Cette mesure vise à renforcer l’usage des médicaments génériques, moins coûteux que les produits de marque. L’Assurance Maladie rembourse aujourd’hui plus de 550 millions de boîtes de génériques par an, soit sept fois plus qu’en 1999, ce qui a permis une économie de 900 millions d’euros en 2009. Cependant, si les génériques sont acceptés dans près de 75 %, un effort reste pourtant encore à faire.

En acceptant un générique, vous participez à la baisse des dépenses de remboursement.
Développer l’utilisation des médicaments génériques, c’est accepter que votre pharmacien remplace le médicament de marque par son générique.

Cela ne présente aucun risque puisque les génériques sont tout aussi efficaces et sûrs que les produits de marque. Ces copies de médicaments de marque sont en moyenne 30 % moins chères car elles ne nécessitent aucun frais de recherche ou de développement. Leurs prix incluent uniquement les coûts de fabrication et de commercialisation.

En cas de refus du médicament générique

A partir du 1er décembre, les assurés du régime général d’Assurance Maladie du Cher, du RSI et de la MSA qui refuseront de se faire délivrer des médicaments génériques devront régler la totalité de leur ordonnance au pharmacien, puis se faire rembourser auprès de la caisse d’Assurance Maladie après transmission de l’ordonnance. Ils ne pourront donc pas bénéficier du tiers payant.

Qui est concerné ?

Cette mesure s’applique à tous y compris aux bénéficiaires de la CMU-C (Couverture Maladie Universelle Complémentaire) et de l’AME (Aide Médicale État), aux assurés atteints d’une maladie de longue durée (ALD) ou victimes d’un accident de travail ou d’une maladie professionnelle.

Les exceptions

Dès lors que le pharmacien estime que la substitution peut poser problème en terme de qualité de soins pour le patient (allergie, risque d’une mauvaise observance du traitement…) ou lorsque le médecin prescripteur estime, pour des raisons médicales, que le médicament princeps (de marque) doit être préféré, le tiers payant reste possible.

Les plantes à risques toxiques
Piqûres et Morsures