La prévention et le traitement du décollement de la rétine

Développement de la pathologie

Le décollement de la rétine est une affection pour ainsi dire mécanique, à l’origine de laquelle concourent plusieurs facteurs. Tout d’abord,la rétine n’étant pas collée, mais simplement posée sur le fond de l’oeil, n’est attachée qu’au niveau du bord externe et autour du nerf optique et peut donc se soulever entre ces deux zones fixes.
D’autre part, à l’intérieur de l’œil, se trouve un gel, le vitré, qui lorsqu’il est altéré, peut exercer une traction sur la rétine. Enfin du point de vue anatomique, les vaisseaux rétiniens, qui s’extériorisent au centre, au niveau du nerf optique, s’affinent au fur et à mesure qu’ils se rapprochent de la périphérie de la rétine dans laquelle se développent sournoisement des lésions d’amincissement. Une infiltration liquidienne se produit alors à partir de ces lésions, à l’origine d’un soulèvement plus ou moins rapide, totalement indolore, qui finira par atteindre la zone de la vision centrale, non touchée par la maladie primitive.

Facteurs de risques: tous les individus ne sont pas exposés à un tel risque, quatre catégories de personnes sont particulièrement prédisposées à présenter au cours de leur vie ces anomalies avant que ne soit atteinte la zone visuelle. C’est cette notion de « terrain » qui permet d’envisager une politique de prévention par la détection des lésions dites  » prédisposantes au décollement de la rétine « :

  • Les myopes : seuls sont véritablement  » à risque » les sujets porteurs d’une myopie moyenne chiffrée entre 4 et 8 dioptries, soit un quart de la population des myopes.
  • Les membres de la famille de myopes.
  • Les personnes ayant subi des traumatises de l’œil.
  • Les sujets opérés de la cataracte.

Traitement dit « préventif du décollement de la rétine »

les lésions sont relativement aisées à détecter même avant la survenue des complications, grâce à l’observation du fond de l’œil par des techniques comme la bio-microscopie à travers un verre de contact grossissant, posé sur la cornée ou l’ophtalmoscopie indirecte par loupe tenue à distance.

Les lésions les plus dangereuses sont caractérisées par la présence de déhiscences dans la rétine : déchirures à lambeau, trous, palissades ouvertes. Elles peuvent aussi se présenter sous une forme plus sournoise, à type de mottes de pigment ou de zones d’occlusion des vaisseaux. Des traitements efficaces existent: la photocoagulation au laser à argon ou la cryothérapie extra-oculaire consistant en l’application contre l’œil, au moyen d’une petite sonde, d’impacts froids d’azote à – 70 degrés.

Traitement du décollement de la rétine déclaré: lorsque le diagnostic n’a pas été suffisamment précoce, la rétine se soulève et il n’existe pas d’autres possibilités de traitement que l’intervention chirurgicale. Le pronostic visuel est fonction du stade évolutif.

Glycémie – Hémoglobine glyquée (HbA1c)
La varicelle (et le zona)