Les affections de la cornée et la kératoplastie

Structure et fonction de la cornée

La cornée est un  » hublot  » transparent qui joue un rôle de protection du globe oculaire, mais qui remplit aussi une fonction optique essentielle : avec le cristallin, elle permet de focaliser les images sur la rétine. Elle est recouverte d’un épithélium qui,lorsqu’il est lésé, provoque une ulcération douloureuse car la cornée est fortement innervée.
Pathologies de la cornée

Les kératites

La transparence de la cornée constitue sa caractéristique principale. La perte de transparence peut et reliée à une infection, à un traumatisme, à des pathologies génétiques.

a. La kératite herpétique L’herpès, souvent cutané et bénin, est beaucoup plus préoccupant lorsqu’il affecte l’oeil se localisant principalement au niveau de la cornée. Heureusement de nos jours les traitements locaux antiviraux sont de plus en plus efficaces, en curatif mais aussi en préventif lorsqu’existent des facteurs déclenchants connus (exposition au soleil}. La gravite de la kératite herpétique reste en majorité représentée par le fait de récidives.

b. Les kératites infectieuses Une contamination infectieuse de la cornée peut être secondaire à un traumatisme ou à des germes particulièrement redoutables : staphylocoques, , pneumocoques etc… atteignant en particulier les porteurs de lentilles de contact. Les kératites amibiennes sont d’apparition récente affectant les sujets qui utilisent l’eau courante pour l’entretien de leurs lentilles.

Les traumatismes

La plaie de cornée par bris de verres (lunettes, pare-brise) est l’accident le plus fréquent. La cause la plus dramatique de traumatisme est la brûlure chimique surtout par produit alcalin (soude, liquide de batterie). En présence d’une telle situation, il est essentiel de rincer immédiatement l’oeil abondamment en passant le visage du blesse sous un robinet pour éviter la pénétration intraoculaire de l’agent chimique. De manière préventive la protection par lunettes est indispensable en cas de manipulation de tout produit chimique.

Les dystrophies

a. La dystrophie de l’endothelium cornéen est une cause fréquente de perte de transparence de la cornée. La dégénérescence de cette couche, chez les personnes de plus de 50 ans est à l’origine d’un œdème cornéen nécessitant une greffe de la cornée.
b. le kératocône est une dystrophie fréquente, souvent familiale, dans laquelle la cornée devient conique, traitée avec grand succès par la greffe de la cornée.

La greffe de cornée

Lorsque la cornée perd de sa transparence, il existe actuellement peu de possibilité de traitement en dehors de la greffe de la cornée nommée kératoplastie. Grâce à l’Établissement Français des Greffes, crée en 1994, les possibilités de greffe de cornée sont améliorées. La cornée malade est remplacée par une cornée humaine prise sur un cadavre. Cette dernière a été placée auparavant pendant trois semaines dans un système de conservation a fin de vérifier sa qualité et de s’assurer que le donneur ne présentait pas de pathologie transmissible. Le vrai problème réside malheureusement encore dans le manque de donneurs. Pourtant le rem placement de la cornée d’un aveugle par la cornée d’un défunt demeure un bel exemple de solidarité humaine réconforte par la science, la générosité et l’habileté des hommes. Est-il plus grande communion que celle-là ?

Glycémie – Hémoglobine glyquée (HbA1c)
La varicelle (et le zona)