Les coupures

Plaies, blessures, coupures, ces accidents sont nombreux, tout aussi nombreux que les objets qui sont à leur origine: ciseaux, couteaux, lames de rasoir, etc…
La gravité des plaies varie en fonction de leur profondeur, de leur taille et de leur localisation.
La petite coupure provoquée par la lame de rasoir est le plus souvent bénigne. En revanche, la plaie profonde du bricoleur qui se blesse avec sa scie circulaire est plus préoccupante. Dans ce cas, l’entaille peut atteindre vaisseaux, tendons et nerfs. Les coupures et les plaies du visage exposent parfois à un préjudice esthétique.
Toute plaie est la porte ouverte à l’infection et ce, d’autant plus qu’elle est souillée et contient des débris (graviers, copeaux de bois ou de métal).

Ce que vous devez faire

Toute plaie, si minime soit-elle, doit être nettoyée. Soit tout simplement avec de l’eau et du savon, soit avec un produit désinfectant que vous conseillera votre pharmacien.

Toute plaie souillée doit être débarrassée des particules étrangères (graviers, débris de verre, etc. . . ) qu’elle contient. Non seulement ces débris peuvent être une source d’infection, mais ils nuisent de plus à une bonne cicatrisation.
Pour stopper l’hémorragie d’une petite coupure par rasoir, il suffit de comprimer quelques instants la plaie avec une compresse ou d’utiliser un hémostatique. En cas de coupure au doigt, après l’avoir rincé sous l’eau on stoppe l’hémorragie en comprimant la blessure à l’aide d’un linge propre. La plaie peut être recouverte d’une compresse, d’une gaze stérile ou d’un pansement adhésif, ce qui est utile lorsque la blessure risque d’être exposée aux souillures.
Sinon la plaie nettoyée et désinfectée peut rester à l’air qui, dans certains cas, évite la macération de la blessure sous un pansement de fortune rapidement sali et que l’on oublie de changer.

Dans tous les cas de plaies ou blessures, il est indispensable de vérifier si la vaccination antitétanique est encore valable.

Parlez-en à votre pharmacien qui saura vous informer. Les plaies graves doivent être recouvertes d’un linge propres et le blessé rapidement conduit à l’hôpital le plus proche.

Ce que vous ne devez pas faire

Il ne faut pas appliquer un antiseptique violent, comme de l’alcool à 90 °, sur une plaie ouverte. Non seulement l’alcool brûle, mais de surcroît il n’est pas plus efficace que les autres antiseptiques. (voir les antiseptiques)
Il est préférable de ne pas utiliser de coton pour nettoyer une plaie. Des fibres de coton peuvent y demeurer. Mieux vaut employer des compresses stériles.
Il ne faut pas mettre de talc sur une plaie.
Il ne faut pas recouvrir une blessure d’une crème antibiotique sans l’avis de votre médecin. Les antibiotiques qu’il s’agisse de comprimés, de crèmes ou de toute autre préparation, demeurent des médicaments dont la prescription doit être justifiée et qui nécessitent une surveillance médicale.
Pour mieux cicatriser un point de suture peut être utile pour améliorer la cicatrisation de certaines blessures. Notamment celles qui se situent au niveau du visage et qui, mal traitées, risquent de laisser persister une cicatrice disgracieuse.
Il est nécessaire de bien rapprocher les bords d’une plaie afin d’assurer une bonne cicatrisation. Il existe maintenant des « bandes adhésives » qui permettent de suturer la blessure. Encore faut-il que la plaie soit située sur une région immobile du corps, sinon la suture adhésive ne peut tenir. Informez-vous auprès de votre pharmacien qui saura vous conseiller.

Quelques conseils de prudence

Certaines précautions permettent d’éviter bon nombre, des blessures du jeune enfant:

  • refermez et débranchez les appareils ménagers.
  • attention aux ventilateurs qui ne doivent pas être accessibles aux enfants.
  • jetez les jouets abîmés pouvant présenter un certain danger.
  • placez hors de la portée des enfants tout objet coupant en particulier boîtes à outils et à couture.
  • donnez à vos jeunes enfants de la vaisselle incassable.

Fiche Santé réalisée par le Laboratoire Conseil Oberlin – laboratoire de médicaments familiaux.

Les plantes à risques toxiques
Piqûres et Morsures