Les glaucomes dans le monde

Selon les estimations de 2000, les glaucomes touchent près de 80 millions de personnes dans le monde, dont 7 à 10 millions d’aveugles. En France, 800 000 à 1 million de personnes sont estimées porteuses d’un glaucome, dont la moitié ne connaissent pas leur maladie.

Le fonctionnement de l’œil

L’œil, si on le compare à une caméra, est constitué d’une partie antérieure qui serait l’objectif (cornée et cristallin), de l’iris, qui serait le diaphragme et de la rétine, qui est la membrane réceptrice, capteur CCD de la camera.

Le glaucome ne représente pas une seule maladie mais un état final à plusieurs composantes . II s’agit d’une vasculopathie de la tête du nerf optique : papille optique, associée à une atteinte du champ visuel. L’altération de la largeur de l’angle irido-cornéen, situe à la racine de l’iris, l’élévation de la pression intraoculaire, la gêne à l’écoulement de l’humeur aqueuse restent les éléments pathologiques les plus constants à rechercher systématiquement lors de tout examen ophtalmologique pour assurer une prévention efficace.

II existe des glaucomes chroniques, des glaucomes aigus, des glaucomes à angle ouvert, des glaucomes par fermeture de l’angle, des glaucomes congénitaux, des glaucomes primitifs, des glaucomes secondaires ou encore des glaucomes malins. Si les glaucomes augmentent avec l’âge, ils ne sont pas pour autant la maladie des personnes âgées. Un individu peut naître avec un glaucome (glaucome congénital), développer un glaucome pendant l’enfance (glaucome infantile), pendant adolescence (glaucome juvénile) ou au cours de l’âge adulte. Certains glaucomes se présentent de façon très aiguë (l’œil est rouge et douloureux), de façon subaiguë voire chronique (on ne sent rien). Les glaucomes sont par ailleurs dits primitifs ou secondaires suivant leur cause.

La classification est établie suivant l’aspect de l’angle irido-cornéen : on parle alors de glaucome à angle ouvert et de glaucome à angle fermé.

Dépistage Le dépistage d’un glaucome intervient le plus souvent à l’occasion d’un examen, en particulier dans le cas d’une consultation pour presbytie, par la prise systématique de la tension oculaire. Les glaucomes ne font baisser que très tardivement l’acuité visuelle, rendant plus difficile le dépistage. Exemples de traitement II existe trois types de traitement : par collyres, par laser, par chirurgie. Ils doivent être adaptés à chaque cas. Par exemple en cas de glaucome à pression normale (10 à 30 % de la population) il peut être bénéfique d’abaisser la tension oculaire . Tous les traitements présentent des avantages et des inconvénients. Les effets secondaires doivent être présentés au patient, afin de retenir le traitement qui lui conviendra le mieux.

Glycémie – Hémoglobine glyquée (HbA1c)
La varicelle (et le zona)