Les principales maladies sexuellement transmissibles (MST)

Herpès génital, Chlamydioses, Condylomes, Hépatite B, et VIH / SIDA, Syphilis.
Les MST ne sont pas liées à une mauvaise hygiène, ne sont pas héréditaires, et nécessitent la consultation d’un médecin avant d’entreprendre un traitement.

Herpès
génital
Chlamydioses
Condylomes
Hépatite
B
VIH /
SIDA
Syphilis
voir
plus
Les
symptômes
démangeaisons,
brûlures, petites cloques, plaies
des organes génitaux, mais parfois
il n’y a aucun symptômes
– pas de
symptômes ou limités à
des picotements urinaires, douleurs du bas
ventre ou pendant les rapports
– pertes
vaginales
-sécrétions
à l’extrémité de la
verge
excroissances
ressamblant à des verrues sur les
organes génitaux, l’anus, parfois
non visibles à l’oeil
nu
– pas de
symptômes au niveau
génital.
– fiévre,
fatigue, jaunisse dans 10% des
cas.
syndrome grippal au
moment du premier contact avec le
virus.
Stade Primaire:
petite tache rouge qui va se creuser
rapidement pour former un chancre (petite
plaie de 3 à 5 mm de diamètre),
et des ganglions. Quelquefois, cette phase
passe inaperçue.
Les modes de
transmission
transmission par voie
sexuelle, mais le simple contact des
muqueuses sans pénétration
suffit.
pendant
l’accouchement
par le
baiser
sexuelle
sexuelle
– sexuelle
– par le
sang
– de la mére
à l’enfant durant la grossesse
(rare)
– sexuelle
– par le
sang
– de la mère
à l’enfant pendant la
grossesse
– sexuelle
– par le
sang
– par contact d’objets
contaminés (très
rare)
– de la mère
à l’enfant pendant la
grossesse
Principales
complications
– impact psychologique
important dû au caractére
chronique de la maladie
(anxiété, perte de confiance
en soi,…)
– herpés
transmis au nouveau né lors de la
grossesse, aux
immunodéprimés (SIDA,
chimiothérapie,…), transmission
à l’oeil ou au doigt.
– chez la femme:
salpingite (infection des trompes) pouvant
entraîner la stérilité
ou des grossesse
extra-utérines.
– chez l’homme: baisse
de la fertilité
– chez l’homme: cancer
de la verge.
maladies graves du
foie (cirrhose et/ou cancer)
stade sida
déclaré: affaiblissement des
défenses immunitaires,
développement de maladies
infectieuses et de cancers ou tumeurs
malignes touchant différents
organes (cerveau, peau,
poumons).
Stade
secondaire:
survient de 4 à 6
semaines après la transmission.
– épisodes de
fièvre, maux de tête),
douleurs osseuses, atteinte du
système nerveux (inflammation de la
rétine, surdité,
…).
– douleurs
articulaires, maux de gorge, ganglions
durs mais indolores (au cou puis thorax,
clavicules, coudes et aine.
– lésions
cutanées: la 1°
éruption, ou « première
floraison » ou syphilis secondaire
précoce, correspond à une
roséole (tache rosée)
souvent peu visible. Quelquefois aussi
lésions des muqueuses
constituées de taches rouges bien
délimitées et très
contagieuses. Souvent une chute des
cheveux par plaques. Puis 2°
éruption: « deuxième
floraison » ou syphilis secondaire tardive.
Se caractérise par des petites
élevures de coloration brune ou
rouge, elles sont très contagieuses
et se situent au visage, aux plantes des
pieds, aux paumes des mains, au pourtour
des orifices (bouche, anus, etc…).
L’évolution des syphilides se fait
par poussées successives. Elles
sont accompagnées le plus souvent
par de la fièvre, une
asthénie (fatigue) ou des maux de
tête, quelquefois, atteinte du foie
avec ictère (jaunisse) ou
même de douleurs
osseuses.
Stade
tertiaire:
l’immunité du malade
a diminuée, apparition de nouvelles
lésions:
– cicatrices
importantes, réactions allergiques,
lésions cutanées
(nodosités de la peau au niveau du
visage, dures, recouvertes de squames,
laissant une cicatrice centrale), nodules
plus profonds dans le derme ayant tendance
à se ramollir puis à
s’ulcérer.

érythème circiné :
petits disques ronds de coloration rose
sur l’ensemble du corps sauf le
visage.
– des lésions
de la langue, des lésions
osseuses,
– des lésions
hépatiques, des lésions du
tube digestif, des lésions
rénales
– des lésions
du cœur et des vaisseaux
– des lésions
du système nerveux central avec
parfois: paralysie
générale,
– lésions du
nerf auditif s’accompagnant de
surdité, lésions
oculaires.
Diagnostic
culture aprés
prélévement local et prise
de sang dans certains cas.

prélévement
cervical

prélévement
d’urine
– prise de sang dans
certains cas.
– observation des
excroissances
– test à
l’acide acétique
– frottis du
col
– parfois, biopsie
cutanée
prise de
sang
prise de
sang
prise de sang
Traitement
Anti-viraux pour
diminuer la contagiosité,
réduire la douleur, la durée
et la fréquence des
crises.
Antibiotiques
suppressions par azote
liquide, laser au CO2 ou
électrocoagulation
– à la phase
aigue: traitement des symptômes
(fiévre, jaunisse,…)
– à la phase
chronique: interféron
alpha
anti-rétroviraux
pour diminuer la multiplication du virus
et ralentir la progression de
l’infection.
Syphilis
récente: antibiotiques
adaptés, pendant 15 jours par voie
orale, ou une injection unique de
pénicilline. Syphilis secondaire ou
tertiaire: le traitement de un mois.
Examens sanguins
réguliers doivent par la suite
être réalisés pour
confirmer la disparition de
l’infection.
Comment diminuer les risques
de contamination
– pendant les
poussées: préservatif
(efficace uniquement pour les
lésions protégées par
le préservatif: la contamination
peut se faire par des lésions
situées à proximités
des organes sexuels et donc non
protégées par le
préservatif)
– en dehors des
poussées: préservatifs et
traitement anti-viral (si les
poussées sont
fréquentes).
pendant le traitement:
rapport protégé ou
abstinence
– préservatif
tant que la contagion persiste (efficace
uniquement pour les lésions
protégées par le
préservatif: la contamination peut
se faire par des lésions
situées à proximités
des organes sexuels et donc non
protégées par le
préservatif)
– en dehors des
poussées: préservatifs et
traitement anti-viral (si les
poussées sont fréquentes) et
surveillance prolongée afin de
dépister une
récidive.
vaccination du ou des
partenaires sexuels,
préservatif.
préservatif

préservatif,
– mais attention aux
rapports
bucco-génitaux.

abstinence
Glycémie – Hémoglobine glyquée (HbA1c)
La varicelle (et le zona)