Rétinopathie des prématurés

La rétinopathie des prématurés

Un enfant prématuré est un enfant né avant la trente septième semaine. Son organisme est immature. La maturation se poursuit après la naissance. La rétine est particulièrement sensible aux modifications du métabolisme tissulaire. C’est la raison pour laquelle les enfants prématurés peuvent développer une rétinopathie, représentée ici par une prolifération d’éléments à la périphérie de la rétine immature.

Les facteurs de risque

La rétinopathie du prématuré est d’origine multifactorielle. Par deux caractéristiques, en l’occurrence le poids de naissance et l’âge gestationnel, la prématurité constitue en elle-même un facteur de risque.
Pour les prématurés dont le poids de naissance est inférieur à 1 000 grammes, le risque est de 50 %. Il n’est que de 1 % pour les enfants de plus de 2 000 grammes. De même, le risque est prépondérant pour les prématurés nés avant la trente-quatrième semaine. Parmi les autres facteurs de risque, il convient de citer la détresse respiratoire, ainsi que le diabète ou l’anémie des futures mères.

Les différents stades

L’examen du prématuré se fait entre la sixième et la huitième semaine, date d’apparition des premiers signes de la rétinopathie. La rétinopathie des prématurés a abouti à une classification internationale, établie à Calgary en 1984. Elle repose sur trois critères :
1 la localisation,
2 l’étendue,
3 la gravité de la néovascularisation.

L’évolution de la rétinopathie des prématurés peut se faire vers la régression; celle-ci est d’autant plus rapide et complète qu’elle survient précocement. Elle peut atteindre 80 % pour le stade I. L’aggravation est insidieuse ; elle est caractérisée par une extension des anomalies fibrovasculaires. Elle peut conduire à une amblyopie, c’est-à-dire à la cécité de l’œil atteint. La rétinopathie des prématurés est une des causes de décollement de la rétine du sujet jeune. La surveillance à long terme des patients ayant présenté une rétinopathie des prématurés est donc extrêmement importante.

Les autres complications

Liées à la prématurité: parmi les autres complications liées à la prématurité, figurent essentiellement la myopie et l’astigmatisme. Pour les enfants prématurés, la myopie a une incidence de 30 à 50 %, alors qu’elle n’est que de 5 à 19 % pour les enfants nés à terme.

Glycémie – Hémoglobine glyquée (HbA1c)
La varicelle (et le zona)