Comment dépister le diabète de type 2 chez les enfants ?

Quand on parle de diabète, en général les adultes sont les premiers sujets pris en compte. Avec les temps et les habitudes alimentaires, les enfants et adolescents s’ajoutent à la liste. Cet article explique les études menées pour arriver à cette vérité et vous informe sur tout ce qu’il faut savoir sur le diabète chez les enfants.  

Les informations à soir sur le diabète de types 2 chez les enfants

Ce que l’on sait : La prévalence de l’obésité est en augmentation. L’obésité en relation avec le diabète de type 2, de graves problèmes de santé peuvent survenir. Cependant, la littérature spécialisée débat de la question de savoir quel devrait être le test de dépistage optimal pour détecter le diabète chez les adolescents obèses.

Une étude allemande a été faite pour savoir si le test oral de tolérance au glucose est adapté au dépistage du diabète de type 2 chez les enfants et les adolescents en surpoids. D’après les études, la valeur HbA1c semble être un instrument de dépistage plus fiable que le test oral de tolérance au glucose (oGTT).

Ces résultats sont issus d’une évaluation de près de 4 900 enfants et adolescents en surpoids (âge moyen : 13 ans) sans diabète connu auparavant.

Pourquoi ce sujet est-il important ?

Autrefois, le diagnostic du diabète chez les enfants était une tâche relativement simple. La combinaison de symptômes spécifiques au diabète et de taux de glycémie supérieurs à 200 mg/dl ou 11,1 mmol/l était suffisante pour cela. En règle générale, le diabète de type 1 a été pris en charge.

Avec les habitudes alimentaires et l’exercice physique d’aujourd’hui, la situation a changé. Le concept de “diabète de l’adulte” a été abandonné, le risque de développement progressif du diabète de type 2 augmente même pendant l’enfance. Cependant, les méthodes de dépistage appropriées font l’objet de discussions controversées.

Les critères d’inclusion étaient l’augmentation du poids (16 % de surpoids, 46 % d’obésité et 40 % d’obésité extrême) ainsi que la mesure de l’oGTT et de l’HbA1c le même jour. Les deux méthodes ont conduit à des résultats de détection différents et à des différences significatives dans la classification du statut de la tolérance au glucose. Près de 5 000 mineurs en surpoids sont atteints de diabète de type 2

Dans la présente étude, par exemple, avec la valeur limite de l’HbA1c ≥, 6,5 pour cent initialement, un peu moins d’un tiers seulement des cas d’oGTT pathologique ont été identifiés. Sa valeur informative semble donc assez limitée, surtout dans la situation métabolique prédiabétique. Avec une valeur limite d’HbA1c de 5,0 %, tous les cas pourraient être détectés, mais seulement au prix d’un taux élevé de résultats faux positifs.

Lorsque les critères oGTT et HbA1c ont été appliqués ensemble, 115 cas de diabète ont été identifiés dans l’étude. Moins de la moitié d’entre eux ont été confirmés au cours de l’étude. 50 personnes et donc 1 % du collectif de l’étude ont réellement développé un diabète manifeste, dont 38 fois le type 2, et 8 fois le type. Dans un quart des cas, il ne s’agissait donc pas de diabète de type 2, ce qui est pertinent sur le plan thérapeutique.

Quelle est l’importance des valeurs de dépistage du pré diabète ?

On ne sait pas encore très bien quelle est la signification pronostique d’une glycémie à jeun perturbée ou d’une tolérance au glucose perturbée à ce jeune âge en ce qui concerne le développement du diabète de type 2.

“Néanmoins, cela confirme ce que les diabétologues ont depuis longtemps à l’esprit, à savoir que l’OGTT n’est pas l’instrument de dépistage optimal”, d’après un docteur de la Clinique ambulatoire du diabète pour les enfants et les adolescents d’un l’hôpital universitaire.

Dans cette étude, le plus jeune patient atteint de diabète de type 2 avait 11 ans. L’Association américaine du diabète (ADA) recommande également de commencer les tests chez les enfants asymptomatiques à l’âge de 10 ans ou au début de la puberté si celle-ci survient plus tôt.

Pour améliorer les résultats du dépistage, il faut des études prospectives sur la population qui tiennent également compte des différences ethniques. L’observation annuelle dans une grande cohorte multicentrique à partir de l’âge de 10 ans pourrait également fournir des informations précieuses pour l’évaluation des paramètres pré diabétiques.

Comment lutter contre l’obésité infantile ?
Comment soulager l’érythème fessier ?