Comment donner des médicaments à des enfants ?

Si l’enfant est malade et vous souhaitez lui donner le traitement, trouver les formules adaptées n’est pas toujours facile. Quiconque s’occupe d’un enfant malade a besoin de beaucoup de patience. La prise de médicaments peut également être difficile. Plus un enfant est jeune, plus il peut être agité pendant une maladie. Le fait de donner des médicaments à un enfant, c’est un geste courant et pas anodin. Les parents doivent respecter la dose qui est définie.

Conseils pour l’administration

Si le bébé bouge trop, on peut l’envelopper dans une couverture et le tenir doucement en place pour lui donner des médicaments. Le bébé doit alors être tenu comme s’il était nourri, ne vous allongez jamais sur le dos. Pour les nourrissons et les enfants en bas âge, les jus et les gouttes peuvent être facilement aspirés avec une seringue jetable et ensuite s’écouler dans la bouche. Les tétines médicamenteuses, disponibles en pharmacie, constituent une bonne alternative. Avant de mélanger des médicaments pour enfants avec des boissons ou des aliments, les parents doivent demander à la pharmacie s’il y a des interactions possibles. Il est bon de donner à l’enfant une cuillerée de porridge, de fromage blanc ou une gorgée de sa boisson préférée après avoir pris le médicament pour en atténuer le goût. Pour les maux de gorge, une glace à l’eau peut aider, qui refroidit et fournit du liquide en même temps. Les huiles essentielles peuvent également être inhalées via un aspirateur. Cependant, les inhalations contenant du menthol ne conviennent pas aux enfants, elles peuvent provoquer des crampes chez les plus petits en raison de la teneur en principe actif. C’est pourquoi des produits d’inhalation supplémentaires sans menthol pour les enfants sont disponibles en pharmacie.

Dosage pour les nourrissons

L’enfant a besoin de médicaments à une dose précisément définie. Si la dose est prise de manière irrégulière ou incorrecte, le médicament risque de ne pas fonctionner ou même de nuire à l’enfant. Les nourrissons sont généralement beaucoup plus sensibles que les enfants plus âgés. Et la dose n’augmente pas avec le poids et l’âge. Par conséquent, les parents ne doivent jamais modifier eux-mêmes la dose recommandée. Si un enfant vomit peu après avoir pris le médicament ou a la diarrhée immédiatement après le suppositoire, le médicament peut être administré à nouveau. Si plus de 30 minutes se sont écoulées depuis la prise du médicament, celui-ci a été absorbé par l’organisme. Si des diarrhées ou des vomissements surviennent plus tard, le pédiatre doit en être informé. Le pédiatre décidera alors s’il faut répéter le traitement. Les antibiotiques pour enfants sont souvent prescrits sous forme de “jus sec”. Comme de nombreux antibiotiques ont une mauvaise durée de conservation en solution, ils sont vendus sous forme de poudre qui est mélangée à de l’eau pour en faire le jus. La poudre sèche est généralement fournie dans un flacon brun insensible à la lumière et portant des marques à l’extérieur. En règle générale, l’eau du robinet peut être utilisée pour mélanger le jus. Pour que la dissolution soit réussie, les parents doivent respecter les points suivants : Agitez bien le sédiment avec un peu d’eau et mélangez bien. Laisser reposer quelques minutes pour que la mousse se dépose. Maintenant, remplissez la bouteille jusqu’à la marque et mélangez bien une fois de plus. Inscrivez la date sur l’emballage. Après leur préparation, la plupart des jus antibiotiques doivent être conservés au réfrigérateur, car ils ont une durée de conservation légèrement plus longue. Avant la dose suivante, le jus doit à nouveau être bien agité pour que le principe actif soit à nouveau réparti de manière homogène. Le niveau de remplissage exact de la bouteille est important, car sinon le dosage ultérieur avec le gobelet doseur ou la cuillère inclus est également inexact. Pour mesurer la dose individuelle, il convient d’utiliser si possible la cuillère ou le gobelet doseur fourni, mais en tout cas toujours le même instrument de mesure.

Stocker les médicaments en toute sécurité

Les parents doivent stocker les médicaments hors de portée des enfants. Cela s’applique également si des médicaments sont régulièrement nécessaires en cas de maladie aiguë. Les mains des enfants peuvent rapidement se coller des suppositoires ou des comprimés qui traînent dans leur bouche, leur nez ou leurs oreilles. Il en va de même pour les visites chez grand-mère et grand-père : les médicaments pour le cœur du grand-père peuvent rapidement devenir des pilules amères pour la progéniture. Les médicaments sont rangés dans une armoire à pharmacie verrouillable, qu’il est préférable de garder dans la chambre des parents. Dans la cuisine ou la salle de bains, il est généralement trop humide et trop chaud pour y conserver des médicaments. Enfin, les parents doivent également veiller à ne pas comparer les drogues avec des bonbons ou autres sucreries. Les enfants doivent apprendre très tôt que les médicaments n’ont qu’un seul but : être en bonne santé et ne pas être des bonbons à manger tout le temps. Il n’y a rien de mal à recevoir une récompense sucrée après le médicament amer, mais un câlin supplémentaire ou un chapitre supplémentaire de votre livre préféré actuel peut aussi vous aider.

Brûlure : un accident fréquent chez les enfants
Les accidents vasculaires cérébraux chez les enfants : un risque sous-estimé