Les médicaments contre l’hypertension sont-ils responsables de troubles de l’érection ?

De nombreux patients souffrant d’hypertension artérielle souffrent de dysfonction érectile. Contrairement à ce que l’on suppose souvent, la dysfonction n’est généralement pas causée par le médicament. Parce que selon la Ligue allemande contre l’hypertension, les troubles de la puissance sont plus susceptibles d’être le résultat d’autres problèmes de santé.

La dysfonction érectile n’est normalement pas causée par des médicaments pour la tension artérielle selon les avis des experts

De nombreux patients reprochent aux médicaments antihypertenseurs comme le responsable de la diminution de leur fonction érectile. En fait, il a été signalé dans le passé que certaines drogues réduisent la puissance. Mais suivant le rapport du le PDG de DHL, les bêta-bloquants et les diurétiques étaient surtout suspectés, mais il y avait aussi des indications d’antagonistes du calcium, d’inhibiteurs de l’ECA et de bloqueurs de l’AT1. De son côté, le professeur Bernhard Krämer, du centre médical universitaire de Mannheim DHL, avait également signalé le problème sur son site web.

Les découvertes donnent une image positive

Et selon la déclaration du professeur Krämer, en attendant, de nouvelles découvertes donnent une image plus positive, ils sont maintenant convaincus qu’au moins la majorité des médicaments contre la haute pression ne provoque pas une dysfonction à la puissance masculine. En outre, une analyse actuelle de l’étude HOPE-3 arrive à la même conclusion. L’étude a examiné l’efficacité de deux médicaments pour la pression artérielle : le candésartan, bloqueur de l’AT1, de l’hydrochlorothiazide, et du diurétique et d’un médicament hypocholestérolémiant : la rosuvastatine, chez plus de 12 000 personnes. Outre l’hypertension artérielle, ces personnes présentaient d’autres facteurs de risque de maladies cardiovasculaires. En plus d’un taux de cholestérol élevé, il peut s’agir d’une altération du métabolisme du sucre dans le sang ou encore d’un excès de poids et/ou du tabagisme.

Le syndrome métabolique, autre suspect de la dysfonction

Le professeur Krämer dit aussi que l’étude sur cette dysfonction reflète bien ce que les médecins voient dans la pratique quotidienne. Parce que, chez la plupart des patients, non seulement la pression artérielle est trop élevée, mais aussi les lipides sanguins, le sucre dans le sang et le poids corporel. Une autre composante de ce soi-disant syndrome métabolique peut être la cause de la dysfonction érectile chez l’homme. 2153 participants masculins à l’étude HOPE-3, qui avaient en moyenne 61,5 ans au début de l’étude et dont 58 % souffraient de dysfonction érectile, ont été examinés. 

La dysfonction peut être due à l’insuffisance de traitement

Ni le traitement avec les médicaments antihypertenseurs ni celui avec le médicament hypocholestérolémiant n’ont entraîné l’apparition de nouveaux troubles de l’érection. Mais, le plus fréquemment est que dans les groupes de comparaison où les patients n’avaient reçu que des placebos. La déclaration du  professeur Trenkwalder, vice-président du conseil d’administration de DHL, affirme cette hypothèse :”Compte tenu de l’ampleur de l’étude et de la durée du traitement de 5,6 ans, les résultats confirment notre expérience selon laquelle l’abaissement de la pression artérielle au moyen de médicaments contre l’hypertension n’entraîne généralement pas de dysfonction érectile”. Cela est particulièrement vrai pour la combinaison d’inhibiteur de l’AT1 et de diurétique thiazidique étudiée ici. Mais, d’après les études antérieures, il est probable que cela soit également vrai pour les inhibiteurs de l’ECA, les autres inhibiteurs de l’AT1 et les antagonistes du calcium. Les bêta-bloquants sélectifs et le nébivolol, un bêta-bloquant vasodilatateur, semblent également sans effets négatifs.

Les médicaments pouvant résoudre la dysfonction

Cependant, les médicaments n’ont pas non plus empêché la récurrence des troubles de l’érection. Dans son explication, l’expert de l’hôpital Starnberg affirme que bien sûr, ils ont espéré qu’une normalisation de la pression sanguine et du cholestérol protégerait les patients des troubles de l’érection. Cela, de la même manière qu’elle protège contre les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux.

Toutefois, cela ne signifie pas que les patients souffrant de dysfonction érectile ne peuvent pas être aidés. De nombreux patients ont eu une vie sexuelle satisfaisante grâce au sildénafil ou par le médicament le plus connu, le Viagra ou avec à d’autres médicaments.