La dépendance au tabac: pourquoi ?

Tous les fumeurs vous le diront, fumer provoquent des sensations agréables, mais ces sensations, au même type que les drogues, entraînent une dépendance, et les fabricants de cigarettes amplifient cette dépendance en ajoutant des agents favorisant cette dépendance.

Ainsi, malgré qu’il soit conscient des méfaits du tabac sur la santé, le nouveau fumeur sera dépendant en quelques semaines.

Cette dépendance se manifeste par la perte de contrôle de la consommation: le plaisir du début devient un besoin, et ce besoin, cette addiction se produit rapidement après avoir commencé à fumer.

« Chaque cigarette fumée renforce cette addiction qui finit par enchaîner le fumeur « débutant » au tabac »

Certains facteurs, autres que chimiques, participent, peu ou prou à cette dépendance:

  • le tabac « aide » à s’évader, travailler, écrire, peindre, être créatif, rêver…
  • il est encore considéré comme un moyen de communiquer, un geste social pour s’affirmer, se donner une contenance et pour créer des moments de convivialité (quoique les campagnes antitabac aient données un coup à cette image: aujourd’hui la tendance s’inverse, le fumeur, mis au ban, est obligé de fumer à l’extérieur,et de s’isoler car la fumée est de plus en plus ressentie comme une gêne par tous).
  • par contre, pour certains fumeurs, c’est l’occasion de se retrouver seul, calme et serein.

Quand les manufacturiers utilisaient même le Père Noël !

La dépendance

Correspond à la perte du contrôle de la consommation d’une substance que l’on continue à absorber malgré ses effets néfastes sur la santé.

La dépendance se produit rapidement après avoir commencé à fumer.

  • Le fumeur va perdre toute volonté de résister à la nicotine, qui est une véritable drogue. Il fumera car il aura besoin de maintenir un taux de nicotine constant.
  • Le fumeur aura une gestuelle qui s’établira petit à petit, et variera selon les habitudes de chacun: c’est la cigarette du matin, celle après le café, celle à la fin du repas du midi, au cours des pauses, pendant les dîners entre amis, dans sa voiture, devant la télévision … Ces gestes sont des situations qui réussissent à calmer les angoisses (créées par la baisse du taux de nicotine ?) … Le fumeur ne réussit pas à calmer ses angoisses sans fumer: le tabac devient peu à peu un antidote à l’angoisse. Lors du début du sevrage au tabac, la perte de ces gestes panique les fumeurs (avoir son briquet et son paquet « rassurent » !…
  • Fumer représente une véritable compulsion: le fumeur n’arrivera plus à se contrôler et perdra toute volonté.

La majorité des fumeurs sont pleinement conscients des dangers qu’ils prennent et certains psychiatres vont jusqu’à parler de tendances suicidaires chez les utilisateurs.

Malgré les campagnes anti-tabac, l’augmentation des prix et de lois de plus en plus restrictives, le tabac continue d’être une source d’inquiétude pour la santé publique. En France, le tabac est responsable de plus de 60 000 morts par an.

Le succès des cigarettes dépend de la publicité, mais aussi de la fonction addictive de la nicotine: pour augmenter cette fonction, les fabricants ajoutent divers composants au tabac lors de la fabrication des cigarettes.

Les premiers additifs sont, pour palier la diminution des goudrons, les arômes qui servent à augmenter le goût. Mais les fabricants savent que le rôle de la cigarette est d’acheminer de la nicotine (principale cause de dépendance) dans les poumons du fumeur aussi utilisent-ils d’autres additifs n’ayant pour but que d’augmenter l’addiction.

Voici quelques uns d’entre eux :

  • ammoniaque: augmente la quantité de nicotine libre dans la fumée. « Allégées » en goudrons … mais le consommateur inhalera plus de nicotine – il sera plus dépendant,
  • cacao: ajouté au tabac, il donne une meilleure sensation de goût, mais la théobromine qu’il contient agit comme broncho-dilatateur (dilatation des voies respiratoires augmentée), d’où une meilleure absorption de la fumée et par conséquent de la nicotine – dépendance accrue,
  • glycyrrhizine: vient de la réglisse, elle donne aussi un meilleur goût, et agit comme aussi comme broncho-dilatateur – dépendance accrue,
  • sucre: c’est le produit proportionnellement le plus ajouté, il est utilisé pour masquer le goût peu agréable de la nicotine, qui pourrait nuire à son usage !!!

Il y a d’autres additifs utilisés pour masquer ou modifier le goût et les arômes de la fumée, afin de rendre les cigarettes plus attirantes, surtout pour les adolescents qui commencent à fumer.

Le but de ces traitements du tabac est de rendre l’usager rapidement dépendant, et augmentent ainsi la toxicité de la cigarette.

Tabac et beauté !

Le tabac est l’ennemi des gencives et des dents.

  • Il jaunit les dents: l’aspiration de la fumée entraîne des dépôts de goudrons et des polluants irritants pour les dents.
  • Il favorise les maladies parodontales (c’est à dire des gencives) qui sont des affections responsables de la plupart des déchaussements et de la perte de dents.
  • Il provoque la formation de plaques de leucoplasie dans la bouche et le pharynx, elles sont à l’origine des tumeurs malignes et cancéreuses.
  • Il fait perdre à haleine perd de sa fraîcheur,
  • Il fait diminuer et perdre le goût et l’odorat.

Sur la peau, le tabac a des effets néfastes: la peau devient plus jaune, terne et se ride plus vite et les doigts jaunissent (ceux qui tiennent la cigarette).

Mais effets du tabac ne s’arrêtent pas là: le tabac est tout comme le soleil, il favorise la prolifération des radicaux libres, qui oxydent les cellules de la peau. Inutile de mettre pommade et crèmes qui n’arrêteront pas les effets dévastateurs sur la peau !

Le seul moyen est d’arrêter de fumer si vous voulez préservez votre santé, votre éclat, votre beauté: éteignez votre cigarette !

Les plantes à risques toxiques
Piqûres et Morsures