Futurs parents : 6 bonnes raisons d’arrêter de fumer

arrête de fumer

Publié le : 02 novembre 20216 mins de lecture

Vous en avez assez de cette addiction à la cigarette dont vous ne parvenez pas à vous défaire ? Quand on veut devenir parent, cette problématique prend une place encore plus importante. Pour réussir à stopper une mauvaise habitude, il faut savoir ce contre quoi on se bat et ce que l’on a à y gagner. Découvrez six raisons d’arrêter de fumer à l’approche de la naissance d’un enfant.

1. Il existe de nombreuses alternatives qui aident à arrêter la cigarette

Vous connaissez déjà les risques auxquels vous exposez votre futur enfant si vous continuez à fumer ? Malgré vos nombreuses tentatives, l’arrêt semble impossible. Tout n’est pas vain. Vous pouvez au moins diminuer la nocivité des substances que vous ingérez grâce à des alternatives. Les professionnels de santé recommandent d’utiliser des substituts, moins riches en nicotine, pour faciliter le sevrage. Parmi eux, il y a les vaporisateurs buccaux, les pastilles, les sachets de nicotine pouche… Les cigarettes électroniques sont également des options intéressantes. En effet, le vapoteur choisit parmi les divers arômes naturels qui existent et n’absorbe pas autant de composés chimiques que lorsqu’il fume une cigarette. Le e-liquide, qui contient entre autres de la glycérine végétale, n’entre pas en combustion. Il se transforme en gouttelettes et s’évapore dans l’air.

À découvrir également : La femme et le tabac

2. Le tabagisme passif n’est pas un mythe

Vous êtes enceinte, vous ne fumez pas, mais votre partenaire ou votre entourage proche fume ? Cela suffit à exposer le fœtus aux effets nocifs du tabac. De nombreuses études scientifiques sont formelles : il existe bien un tabagisme passif et celui-ci crée des dégâts conséquents. On parle dans ce cas de fumée secondaire, la personne ne fume pas à proprement parler, mais inhale malgré tout la fumée des autres. Cela devrait donc vous motiver à bannir totalement la cigarette de votre mode de vie. Évitez les situations à risque comme les soirées, où la cigarette est reine. Essayez de ne côtoyer que des personnes qui respectent votre situation et ne fument pas en votre présence.

3. Le développement du fœtus est retardé à cause de la cigarette

Les parents fumeurs peuvent être responsables du retard de développement du fœtus. Il est évident que la quantité de fumée ingérée par la mère a une conséquence directe sur cette croissance intra-utérine. Une femme qui fume un paquet par jour contre une ou deux cigarettes seulement n’exposera pas son fœtus aux mêmes risques. Néanmoins, il convient de garder à l’esprit que le fœtus est toujours exposé. Cela s’explique par le fait que, lorsque la maman fume, elle charge son sang de substances toxiques comme le monoxyde de carbone. La quantité d’oxygène perçue par le fœtus est impactée et nuit à la bonne circulation du sang. Cela conduit parfois à une naissance prématurée ou à la naissance d’un bébé en sous-poids.

4. Le tabac diminue les chances d’avoir un enfant

Vous n’avez pas encore la chance d’être les parents d’un beau bébé ? C’est un projet de famille qui est au cœur des discussions, mais l’ombre au tableau demeure la cigarette. Pour vous motiver à ne plus fumer, renseignez-vous quant aux risques d’infertilité qui existent. Les tabacologues s’accordent à dire que la fertilité peut être impactée lorsque l’on fume. Toutefois, cet effet secondaire ne crée pas des conséquences irréversibles. Si vous parvenez à diminuer progressivement votre consommation, le taux de nicotine présent dans le sang et l’organisme baissera lui aussi. Cela diminue par deux le risque de souffrir d’infertilité. Les ovocytes retrouveront leur dynamisme originel et seront prêts à faire leur travail.

5. La cigarette affecte le bon déroulé d’une grossesse

Ça y est, bébé est en route. Après avoir appris la bonne nouvelle, vous souhaitez que la grossesse se passe bien. Dans ce cas, la cigarette ne doit pas faire partie du programme. N’ayez pas peur, faites-vous accompagner par un professionnel. L’idéal est d’arrêter dès les premiers mois, mais ne culpabilisez pas si vous stoppez la cigarette au troisième trimestre. Quelques bénéfices seront notables malgré tout. En arrêtant la cigarette, votre grossesse devrait se dérouler sereinement. Vous éviterez par exemple le risque de fausse-couche, de malformations, d’un retard de croissance.

6. L’enfant peut contracter des maladies respiratoires

Parmi les conséquences du tabagisme liées à la grossesse, il y a les maladies respiratoires. L grand jour est arrivé, vous avez mis au monde votre enfant. Il est globalement en bonne santé et ne présente pas de soucis apparents. Parfois, les effets nocifs de la cigarette se manifestent plus tard. C’est le cas avec les maladies respiratoires telles que l’asthme, la toux chronique ou la pneumonie. Elles se soignent difficilement et condamnent souvent les malades à supporter leur pathologie à vie. Le tabagisme parental suffit donc à impacter la santé des enfants. Ainsi, l’arrêt de la cigarette est en premier lieu bénéfique pour le parent concerné, mais il l’est tout autant pour l’enfant.

Plan du site