N’abîmez pas votre santé

Il n’est jamais trop tard pour arrêter de fumer, même si vous avez fumé longtemps et beaucoup.
Patchs (timbres), gommes à mâcher, comprimes sublinguaux peuvent vous aider, mais votre motivation personnelle est essentielle à la réussite du traitement.

Savoir et vouloir arrêter de fumer

La décision d’arrêter de fumer ne peut venir que de vous, tout est question de volonté. Commencez par choisir la meilleure date pour vous libérer de la cigarette (jour anniversaire, début des vacances…). Prévenez votre entourage de votre décision afin de trouver de l’aide et des encouragements. Débarrassez-vous de tous vos accessoires de fumeur et évitez le contact avec des fumeurs et les lieux invitant à fumer. Lorsque l’envie de fumer se manifeste essayez de trouver des dérivatifs » allégés  » (buvez un verre d’eau, croquez une pomme).

Les substituts disponibles

Votre pharmacien peut vous conseiller plusieurs types de substituts nicotiniques. Les patchs libèrent, sur 16 ou sur 24 heures, un taux continu de nicotine équivalent à celui obtenu en fumant sans problème de dépendance. Trois dosages vous seront proposés en fonction de votre dépendance à la nicotine. Pour la déterminer, votre pharmacien vous proposera de répondre aux questions du test de Fagerstrom * . Le traitement doit être poursuivi en moyenne pendant trois mois avec réduction progressive des doses selon les symptômes de sevrage. Vous devez impérativement arrêter de fumer sous peine de provoquer des surdosages. Les gommes à mâcher (très lentement) et les comprimés à sucer ou à laisser fondre sont à répartir dans la journée dès que vous éprouvez le besoin de fumer, en diminuant progressivement leur quantité.
Ce test constitué de 6 questions simples permet d’apprécier votre dépendance et de déterminer votre futur traitement

Comment ne pas rechuter ?

Les rechutes sont fréquentes mais ne vous découragez pas: chaque tentative d’arrêt est toujours une étape vers le succès définitif. Continuez le dialogue avec votre pharmacien, ces moments d’échange vous aideront à ne pas « craquer » ne serait-ce que pour une bouffée (une erreur souvent fatale !). Combattez le stress en pratiquant des activités physiques, culturelles, des techniques de relaxation et de respiration. Demandez un soutien psychologique et médical en cas de dépression liée à l’arrêt du tabac.

Les femmes et le tabac

En France, les prévisions avancent pas moins de 50 000 décès chez la femme en 2025, soit une mortalité liée au tabac multipliée par dix. Le tabagisme féminin est passé de 28 à 33% en 20 ans et 1 femme enceinte sur 4 continue à fumer pendant sa grossesse malgré des risques encourus connus (fausses couches spontanées, grossesse extra-utérine, accouchement prématuré…). Après la naissance, il est également important de ne pas recommencer à fumer afin de protéger votre bébé du tabagisme passif que vous lui faites subir.

Pourquoi arrêter de fumer ?

  • Il existe de nombreuses raisons pour décider d’arrêter de fumer , trouvez les vôtres et tenez y vous !
  • Augmenter votre espérance de vie.
  • Limiter les risques de maladies cardio-vasculaires et de bronchites.
  • Améliorer vos performances physiques.
  • Arrêter de tousser.
  • Retrouver le goût, l’odorat et une bonne haleine.
  • Avoir une meilleure mine.
  • Ne plus sentir l’odeur de tabac froid.
  • Respecter votre environnement.
  • Faire plaisir à votre entourage.
  • Vaincre une dépendance qui a duré trop longtemps.
  • Faire partie de ceux qui découvrent la vie sans tabac.
  • Ne plus perdre de temps à aller acheter des cigarettes.
  • Faire des économies.
  • Ne plus enfumer vos enfants ou votre conjoint non-fumeur.
  • A vous de connaître les vôtres, de connaître votre motivation.

N’hésitez pas à prendre rendez-vous avec votre pharmacien, il vous conseillera et vous aidera tout au long de votre sevrage.

Activité d’un antibiotique: comment , pourquoi ?
les vaccins