Les bienfaits de la vitamine B12 sur la santé osseuse

Des études montrent l’importance de la vitamine B12, présente dans les aliments d’origine animale, pour le maintien des os. D’autres adaptations nutritionnelles et métaboliques ont évolué en réponse aux pressions environnementales pour le maintien du squelette. On peut citer comme exemple la production de vitamine D dans la peau, sous l’action du soleil, et certaines enzymes qui dépendent de l’influence des vitamines D et K.

L’importance de la vitamine B12

Bien que nos os semblent immuables, les cellules osseuses sont impliquées dans un processus constant de mort (fonction des ostéoclastes) et de renouvellement (fonction des ostéoblastes). En moyenne, nous renouvelons l’ensemble du squelette tous les dix ans.

Dans une étude publiée en 2014, Roman-Garcia et ses collaborateurs ont montré qu’une carence en vitamine B12 affecte négativement le développement et le maintien de la masse osseuse. Il agit comme cofacteur pour deux enzymes qui sont fondamentales dans le contrôle des processus métaboliques requis par la croissance cellulaire. En effet, la question est quels sont les bienfaits de la vitamine B12 sur la santé osseuse ?

Les aliments riches en vitamine B12

Les mammifères sont incapables de synthétiser la B12, ils dépendent de l’ingestion d’aliments d’origine animale pour l’absorber dans l’estomac et la stocker pour la recycler dans le foie.

Nous savons depuis longtemps que les patients souffrant d’anémie pernicieuse peuvent être soignés avec des extraits de foie crus, des préparations riches en B12. Des études plus récentes ont montré qu’un déficit prolongé de cette vitamine diminue la densité osseuse.

Pour évaluer les effets sur les os d’une carence prolongée, le groupe Roman-Garcia a créé une lignée de souris transgéniques dépourvues d’une protéine essentielle à l’absorption de la B12.

Les bienfaits de la vitamine B12

La première génération de chiots avait des taux de B12 faibles, mais détectables, suffisants pour fournir une masse osseuse proche de la normale. Cependant, à la deuxième génération, les niveaux étaient indétectables et les animaux présentaient un retard de croissance, une densité osseuse réduite et moins d’ostéoblastes que leurs ascendants.

Ils ont également présenté de faibles niveaux de facteur de croissance analogue à l’insuline (IGF-1), une découverte qui explique la résistance à l’hormone de croissance et la diminution de la prolifération des ostéoblastes.

Cette recherche contribue à clarifier le rôle de la vitamine B12 dans le métabolisme osseux et les mécanismes par lesquels la carence affecte négativement la formation et le maintien du squelette.

Le besoin quotidien de la vitamine B12

De nouvelles études sont nécessaires pour évaluer les besoins quotidiens en B12 pendant la grossesse, chez les personnes âgées et dans l’immense contingent de personnes de tous âges qui prennent des inhibiteurs de la pompe à protons, largement utilisés pour réduire l’acidité du suc gastrique dans les cas de gastrite et de reflux gastro-œsophagien et dans de nombreuses situations pour lesquelles il n’existe aucune indication qui le justifie.

Quel rôle joue la vitamine D dans l’organisme ?
Aliments fonctionnels : au-delà de simples ingrédients