Crampes et courbatures

Les crampes

La crampe est une contracture involontaire passagère et douloureuse d’un ou plusieurs muscles.
Elle est fréquente au niveau du membre inférieur; la plus couramment décrite étant celle du mollet. Parfois le muscle dur et douloureux fait une « véritable boule » (sur la localisation de la crampe).

Mais la crampe ne dure pas longtemps, cédant spontanément ou à la suite de massages. Dans la majorité des cas les crampes n’ont pas de signification pathologique.

Elles sont coutumières au sportif amateur insuffisamment entraîné qui omet de s’échauffer progressivement. Elles surviennent également chez le sportif confirmé lors d’un effort inopportun, prolongé ou mal dosé.
Des facteurs favorisants

Le froid facilite l’apparition des crampes qui peuvent être dangereuses chez le nageur ayant plongé dans une eau trop froide.
A l’opposé, la chaleur humide provoque des crampes tant chez le sportif que chez le travailleur de force. Thé, café, alcool, tabac, favorisent les crampes d’effort car ces excitants augmentent la fatigabilité musculaire en retardant l’élimination des déchets métaboliques.

Banales sont les crampes liées au maintien d’une attitude anormale ou fatigante. Le surmenage physique peut entraîner des crampes modérées touchant toute la musculature squelettique qui peuvent durer plusieurs jours. Chez la femme enceinte, des crampes nocturnes au niveau des mollets ou de la plante des pieds se produisent assez souvent au cours du deuxième trimestre de la grossesse.

Certains médicaments, certains toxiques industriels ou agricoles voire le suc de certaines plantes (chèvrefeuille, genêt, lupin) peuvent être responsables de crampes.

Signes d’une affection

Fréquentes, intenses et invalidantes, les crampes peuvent être l’un des signes d’une affection neurologique, musculaire, métabolique (baisse du potassium sanguin par vomissements, diarrhée) ou vasculaire (phlébite, varices).

les courbatures

Les courbatures de l’effort

Chez le sportif non entraîné les courbatures sont liées à un exercice vigoureux. Les muscles concernés deviennent durs et douloureux. Ces courbatures peuvent aussi survenir lorsque l’entraînement devient surentraînement. Elles apparaissent généralement au bout de 12 heures, s’intensifient la journée suivante et disparaissent progressivement en 2 à 4 jours. Elles sont dues à l’accumulation dans l’organisme de déchets (métabolites de fatigue) résultant de l’effort musculaire. Mais les courbatures ne sont pas l’apanage du seul sportif. Toute personne sédentaire, qui au cours du week-end ou des vacances s’adonne aux joies des travaux champêtres ou du bricolage, sait bien ce que courbatures veulent dire.

Signes d’une affection

Les courbatures correspondent également à une sensation de douleur et de fatigue généralement éprouvée dans le dos, progressant vers les membres, s’accompagnant d’une perte d’appétit, d’une sensation de malaise général et de fièvre. Ces courbatures fébriles annoncent le début de diverses maladies infectieuses (ex.: grippe). Les courbatures qui persistent et se transforment en raideur sont le témoin de problèmes graves (raideur de la nuque dans la méningite).

Chez l’enfant les courbatures ne sont pas toujours dues à la croissance. En cas de persistance, consultez votre pédiatre.

Ce qu’il ne faut pas faire

  • N’allez pas au-delà de vos possibilités physiques du moment et ne nagez pas dans une eau trop froide.
  • N’abusez pas d’excitants (thé, alcool, café) ou de tabac
  • N ‘utilisez pas dans le but de maigrir des diurétiques sans avis médical.

Ce qu’il faut faire

  • Réchauffement des muscles douloureux (chaleur ordinaire).
  • Massages, contraction des muscles opposés (antagonistes) aux muscles douloureux.
  • Vous pouvez également recourir aux décontracturants musculaires et aux myorelaxants.
  • Buvez suffisamment (pour mieux éliminer les déchets métaboliques) d’autant plus que vous pratiquez un sport ou une activité intense en atmosphère chaude et humide.
  • Équilibrez votre alimentation. La vie « moderne » conduit bien souvent à une alimentation déséquilibrée. Il s’ensuit une carence en vitamines, notamment vitamine C, vitamines du groupe B, vitamines E et PP.En cas de grosses chaleurs, si vous pratiquez un effort prolongé (ex.: cyclisme), consommez du sel (par le biais de l’alimentation et de l’eau) et des fruits secs (abricots, pruneaux, dattes, bananes) riches en potassium.
  • Pour dormir, élevez vos pieds d’une vingtaine de centimètres afin de favoriser une meilleure circulation et d’éviter les crampes nocturnes.
  • En cas de crampes fréquentes, inexpliquées ou survenant au cours d’un traitement médicamenteux, consultez votre médecin traitant.
  • La prise d’aspirine entraîne une rapide diminution des douleurs, surtout dans le cas des courbatures fébriles.
  • Tout effort physique inhabituel doit être entamé de manière progressive et après s’être échauffé.
Les plantes à risques toxiques
Piqûres et Morsures