Huiles essentielles : des remèdes naturels contre les hémorroïdes

Les hémorroïdes sont des masses de tissu vasculaire dans le canal anal, riches en vaisseaux sanguins et en fibres élastiques. Elles deviennent une pathologie lorsque les veines hémorroïdales, normalement présentes dans le rectum, s’élargissent en raison de l’augmentation du volume des valves.

Nature de l’hémorroïde

Cette maladie se manifeste par la dilatation d’un compartiment du réseau veineux, formé par les veines hémorroïdales. Cette dilatation est beaucoup plus souvent multiple qu’unique et peut être l’expression de différentes conditions pathologiques. En fait, elle peut être formée par l’existence de ces mêmes facteurs de faiblesse constitutionnelle de la paroi veineuse qui se trouve dans les varices des membres inférieurs. Dans d’autres cas, elle est formée par le fait que la pression sanguine augmente en raison d’un obstacle placé à sa décharge. Dans ce contexte, elle prend le nom d’hémorroïde symptomatique, étant l’expression d’une autre condition pathologique. Cela se produit, par exemple, dans le cas d’une cirrhose du foie, où l’état du foie empêche le sang de passer à travers lui, ou lorsque toute autre cause, comme le kyste,  provoque une compression des veines dans lesquelles celles qui sont hémorroïdales s’écoulent.

Un type particulier de compression se produit pendant la grossesse, où il est observé la formation d’hémorroïdes et de varices dans les membres inférieurs. Elles deviennent une pathologie lorsque les veines hémorroïdales, normalement présentes dans le rectum, s’élargissent en raison de l’épuisement des valves.

Il est important de rappeler que les hémorroïdes sont déjà un composant anatomique humain tout à fait normal. Leur action physiologique exige qu’elles agissent comme des coussins composés de structures artérioveineuses anastomosées et représentent également une sorte de connexion tissulaire par l’intermédiaire de fibres élastiques et de collagène.

Les remèdes naturels 

L’hamamélis peut servir de remède contre l’hémorroïde. En effet, c’est un anti-inflammatoire naturel, il peut donc aussi réduire le gonflement. Il peut être acheté sous forme liquide et appliqué directement sur les hémorroïdes. L’hamamélis peut se retrouver aussi sous forme de savon. De même, l’aloe vera possède également des propriétés anti-inflammatoires reconnues pour ses efficacités dans le traitement des infections inflammatoires de la peau. Cependant, vous ne devez utiliser que du gel d’aloe vera pur en remède dans le cas hémorroïdes.

Pour apaiser l’irritation, vous pouvez recourir à un bain chaud au sel d’Epsom. Vous pouvez utiliser une cuvette en plastique qui se place sur le siège des toilettes ou prendre un bain complet dans la baignoire pendant au moins 20 minutes. Ce qui facilitera la défécation. L’ajout de sels d’Epsom dans le bain peut apporter un soulagement supplémentaire en réduisant la douleur. L’usage de gel douche est conseillé.

À part ces remèdes naturels, vous pouvez aussi utiliser des huiles essentielles, notamment l’huile essentielle d’osmanthus. En effet, la fleur osmanthus possède des vertus biophysiques qui peuvent alléger, voire traiter, les les dilatations constatées au niveau des hémorroïdes. Il en existe sous plusieurs formes et avec diverses configurations, comme sous la forme d’eau parfumée  (osmanthus eau), d’osmanthus fragrans ou de parfumee fleur. Il existe une multitude d’offres qui peuvent vous octroyer ces produits, tels le gallet roger, le fringilla egestas, le sed egestas, le nulla cursus ou le sodales lobortis.

Interventions alternatives

Autres que l’huile essentielle, un certain nombre d’interventions alternatives sont utilisées pour traiter les hémorroïdes. Il y a d’abord la sclérothérapie, une des solutions efficaces pour laquelle opter. C’est l’une des plus anciennes formes de traitement. Au cours de cette technique, un liquide (urée phénol ou quinine) est injecté à la base des hémorroïdes. Il s’agit d’une technique angiologique qui agit dans le but de fermer une voie veineuse variqueuse ou un groupe de capillaires par l’injection d’une solution sclérosante, ce qui provoque une réaction inflammatoire locale qui entraîne la fermeture des capillaires.

Ensuite, il y a les traitements thermiques qui utilisent la chaleur pour soigner les tissus hémorroïdaires et favoriser la guérison, notamment l’électrothérapie et la photocoagulation infrarouge. Cette technique, qui implique l’utilisation de lasers, est réalisée en transcanal. L’objectif de cette intervention innovante n’est pas d’éliminer les hémorroïdes par ablation, mais d’inhiber les artérioles qui provoquent les saignements. Dans ces cas, il n’y a pas de pansements spéciaux et le patient peut quitter la clinique immédiatement. Il existe plusieurs avantages, à savoir : l’absence d’anesthésie locale ; l’absence de douleur grave ; la rapidité d’intervention ; l’absence de saignement.

Enfin, il y a une nouvelle technique chirurgicale pour le traitement des hémorroïdes. L’opération ne consiste pas à enlever les hémorroïdes, mais à dilater le tissu hémorroïdal de soutien qui permet aux hémorroïdes de ne pas descendre. À la fin, les hémorroïdes sont repositionnées et fixées à l’aide d’une machine à suturer circulaire. Les nouvelles techniques de traitement sont des techniques nouvelles qui permettent de résoudre de manière permanente et indolore le prolapsus rectal/ hémorroïdal.

Le thym et les ses effets sur la santé
Quelles sont les remèdes contre les flatulences ?