Les différentes inflammations du canal auditif

Publié le : 30 août 202111 mins de lecture

On qualifie d’inflammation une réaction du système immunitaire du corps à une irritation. Les termes spécialisés qualifiant les inflammations se terminent souvent par «-ite» comme pour l’inflammation de l’oreille : otite.

Quels sont les types d’otites ?

Les inflammations des oreilles peuvent se manifester aussi bien chez l’adulte que chez l’enfant ou le nourrisson. Elles sont souvent douloureuses et donc particulièrement désagréables.

On distingue:

  • L’otite externe (inflammation du canal auditif, otite du baigneur)
  • L’otite moyenne (inflammation de l’oreille moyenne)
  • L’otite interne (inflammation de l’oreille interne, labyrinthite)
  • L’otite séro-muqueuse.

À découvrir également : Cérumen: bouchon de cérumen explications et comment l’enlever ?

Otite externe (canal auditif)

On appelle inflammation du canal auditif (otite externe) l’inflammation de la peau du canal auditif externe. Cette maladie est souvent très douloureuse et longue. En général, elle est déclenchée par une infection bactérienne. Elle peut également survenir après un plongeon; on l’appelle alors otite du baigneur.

Symptômes de l’inflammation du conduit auditif

Une otite externe classique se traduit d’abord par une démangeaison, puis par de fortes sensations de brûlure aux oreilles. Les symptômes suivants peuvent être d’autres signes d’une inflammation du conduit auditif :

  • Oreille très chaude
  • Canal auditif rougi, gonflé, voire squameux
  • Perte auditive et vertiges
  • Sensation générale de maladie (forte fatigue)
  • Fièvre, gonflement des ganglions lymphatiques et écoulement de sécrétion
  • Une otoscopie, l’examen médical du canal auditif externe, permet de déterminer s’il s’agit d’une otite externe ou moyenne.

À explorer aussi : Les otites « moyennes » : les prévenir et les combattre au mieux !

Otite moyenne (oreille moyenne)

Une inflammation de l’oreille moyenne (otite moyenne) est une maladie aiguë de l’oreille généralement déclenchée par des bactéries ou des virus. Elle touche le plus souvent les enfants, en particulier les nourrissons et les jeunes enfants.

Symptômes de l’oreille moyenne

Une inflammation aiguë de l’oreille moyenne (otite aiguë) s’accompagne en général de fortes douleurs à l’oreille et d’une sensation de pression dans l’oreille. En outre, d’autres types de symptômes peuvent se manifester :

  • Vertiges
  • Fièvre
  • Acouphènes (bruits dans l’oreille)
  • Otorrhée (écoulement d’oreille)
  • Déchirure du tympan
  • Maux de tête
  • Sensation générale de faiblesse

Les patients mentionnent des douleurs soudaines qui en général augmentent nettement en fin de journée. Les jeunes enfants se plaignent aussi de douleurs concomitantes comme des maux de ventre.

Parfois, une sécrétion purulente s’écoule de l’oreille (écoulement d’oreille: otorrhée). C’est un signe que le tympan enflammé est «percé» et que le pus s’est déversé dans le canal auditif externe. Ce déversement entraîne un soulagement et une brusque disparition de la douleur.

Labyrinthite (otite interne)

La labyrinthite (otite interne, inflammation de l’oreille interne) est une maladie de l’oreille souvent douloureuse, lors de laquelle le labyrinthe osseux de l’oreille interne est enflammé. Ce labyrinthe abrite la cochlée et l’organe de l’équilibre. Ainsi, une otite interne peut affecter non seulement la capacité auditive, mais aussi le sens de l’équilibre. Les symptômes ne sont cependant pas faciles à interpréter.

Symptômes de l’inflammation de l’oreille interne

La labyrinthite (infectieuse) touche essentiellement les nourrissons et les jeunes enfants. Les patients souffrent de vertiges, souvent accompagnés de vomissements.

Une irritation isolée du labyrinthe se manifeste par un nystagmus spontané (mouvement incontrôlable et rythmique des yeux) en direction du côté affecté. Lors d’un dysfonctionnement total du labyrinthe, le nystagmus s’oriente vers le côté opposé. En outre, la capacité auditive est nettement diminuée, pouvant même aller jusqu’à la surdité. De même, des bruits dans l’oreille comme des acouphènes et des douleurs aux oreilles peuvent survenir.

En cas d’otite moyenne accompagnée de vertiges soudains, il est conseillé de consulter un médecin ORL.

Inflammation du canal auditif : traitement

Le traitement de l’otite dépend du type et de la gravité de la maladie :

Hors otite externe

Cette forme d’inflammation du conduit auditif est traitée localement avec des antibiotiques et des pommades anti-inflammatoires comme celles contenant de la cortisone.

Si une capsule remplie de pus (abcès) se forme ou si le tympan est également touché par l’inflammation du conduit auditif, l’abcès est ouvert. En outre, le patient reçoit désormais des antibiotiques sous forme de comprimés (antibiothérapie systémique). Souvent, des analgésiques sont également administrés, comme le paracétamol ou l’acide acétylsalicylique.

Otite externe à l’étranger

Pendant le traitement, le conduit auditif est d’abord soigneusement nettoyé. Ensuite, des gouttes auriculaires contenant de l’alcool sont appliquées pour tuer les agents pathogènes. Pour ce faire, une bande de gaze est imbibée de la solution et placée dans le conduit auditif. Elle doit être changée plusieurs fois par jour.

Ce n’est qu’en cas d’inflammation très grave ou si le patient est diabétique que des antibiotiques ou des antifongiques (anti-fongiques) sont prescrits sous forme de comprimés. En outre, le taux de glycémie des diabétiques doit être bien ajusté.

Otite externe nécrotique

Dans les cas plus légers, l’administration d’antibiotiques est suffisante en plus du traitement par bandes de gaze comme dans le cas de l’otite externe diffuse. Les substances actives sont d’abord administrées directement dans une veine par perfusion. Le patient reçoit alors les antibiotiques sous forme de comprimés.

Dans les cas graves d’otite externe nécrotique, les tissus détruits sont retirés lors d’une opération. Il en va de même si l’antibiothérapie n’a pas porté ses fruits après trois semaines.

Otite externe bulleuse hémorragique

Ce type d’inflammation du conduit auditif survient dans le contexte de la grippe et est donc également appelé otite grippale. Dans la plupart des cas, le conduit auditif et le tympan sont affectés par l’inflammation en même temps. Des cloques sanglantes se forment sur ces structures en raison de la détérioration des plus petits vaisseaux sanguins (capillaires). Souvent, l’oreille moyenne est également touchée.

Il n’existe aucun médicament efficace contre les virus de la grippe eux-mêmes. Toutefois, comme il existe un risque d’infection supplémentaire causée par des bactéries (surinfection), les patients reçoivent des antibiotiques par précaution. En outre, les patients doivent être surveillés car l’infection peut se propager et entraîner une inflammation du tronc cérébral (encéphalite du tronc cérébral).

Infection du canal auditif : remède à domicile

En plus des médicaments prescrits par votre médecin, il existe plusieurs remèdes maison qui peuvent aider à guérir une infection du conduit auditif. Il s’agit notamment de l’oignon, du thé à la camomille et de la chaleur.

Les oignons ont un effet désinfectant et aident à tuer les agents pathogènes. Si vous souffrez d’une infection du conduit auditif, vous pouvez fabriquer un sac d’oignons pour votre oreille : coupez un oignon en petits morceaux et enveloppez-le dans un torchon de cuisine. Placez ensuite la serviette sur votre oreille.

La camomille a un effet anti-inflammatoire. Vous pouvez faire bouillir du thé à la camomille et mettre le sachet de thé utilisé sur votre oreille.

La chaleur aide principalement à soulager la douleur d’une infection du canal auditif. Si vous avez une lampe chauffante, allumez-la et dirigez-la vers votre oreille lorsque vous vous sentez à l’aise. Mais un oreiller à grains chauds ou une bouillotte peuvent aussi être apaisants.

Remèdes traditionnels

Les oignons contiennent des huiles essentielles censées avoir un effet antibactérien et expectorant. Ils déploieront toute leur efficacité sous forme de compresses. Pour ce faire, hachez les oignons et chauffez-les jusqu’à ce qu’ils deviennent transparents. Ensuite, enveloppez-les dans une serviette de ménage, que vous déposerez sur l’oreille atteinte pour 30 minutes environ, ce dès que la température sur la peau est agréable. Il est également possible de verser quelques gouttes de jus d’oignon dans l’oreille. Si votre enfant n’aime pas l’odeur des oignons, vous pourrez recourir à un coussin de noyaux de cerises que vous aurez préalablement chauffé.

Des globules contre les douleurs

De nombreux parents misent sur l’homéopathie. Différents types de globules peuvent être utilisés contre les douleurs de l’oreille. En cas de douleurs à l’oreille droite, de fièvre et de sensation de chaleur à la tête, Belladonna devrait faire effet. Si l’oreille gauche est touchée ou que votre enfant pleurniche, les homéopathes conseillent Pulsatilla. Enfin, si les douleurs s’accompagnent d’une forte transpiration et de faiblesse, le recours à des globules de Mercurius solubilis est judicieux.

Otite chronique

Une otite chronique de l’oreille moyenne n’entraîne presque aucune douleur vive, contrairement à sa forme aiguë. Elle est cependant bien plus dangereuse. Lors d’une otite chronique, l’inflammation des muqueuses de l’oreille moyenne est fréquente et prolongée. L’écoulement constant de sécrétion hors de l’oreille (otorrhée) peut être une indication. Souvent, la capacité auditive se dégrade. En cas d’inflammation chronique de l’oreille moyenne, une opération est souvent nécessaire pour prévenir une dégradation permanente de la performance auditive. Il est conseillé d’éviter autant que possible que de l’eau pénètre dans l’oreille.

Diagnostic

Une otoscopie et éventuellement d’autres examens permettent de poser le bon diagnostic. C’est essentiel pour pouvoir apaiser la douleur aussi vite que possible.

Causes

L’inflammation aiguë de l’oreille moyenne (otite moyenne aiguë) est souvent provoquée par des bactéries telles que les pneumocoques, les streptocoques ou les staphylocoques. À partir de la zone rhino-pharyngée, elles parviennent via les trompes d’Eustache jusqu’à l’oreille interne où elles prolifèrent et entraînent une inflammation.

De minuscules lésions de la peau du canal auditif font partie des déclencheurs les plus fréquents d’otite externe (inflammation du canal auditif). Elles se produisent par exemple à cause d’une mauvaise utilisation du coton-tige ou d’un autre moyen de nettoyage des oreilles. Les bactéries responsables de l’inflammation pénètrent alors par ces lésions.

Des virus et des bactéries sont à l’origine de la labyrinthite (otite interne).

Plan du site