Troubles ou perte d’audition : suis je concerné ?

Bien que certaines modifications de l’audition puissent se produire naturellement avec l’âge, dans de nombreux pays développés, l’impact cumulé du bruit ou de la pollution sonore suffit à altérer l’audition d’une grande partie de la population au cours d’une vie.

Suis-je concerné par la perte d’audition ?

Aujourd’hui, on estime qu’au moins 10 % de la population est soumise quotidiennement à un bruit excessif sur leur lieu de travail.

Les retraités, les enfants et les adolescents sont également susceptibles d’être exposés périodiquement à un bruit excessif. Certains d’entre eux développent des problèmes auditifs dus à des niveaux de bruit dangereux pendant les moments de loisirs (concerts, événements sportifs, activités quotidiennes, appareils d’écoute personnels), dans les habitats, ou lors des activités sociales et militaires.

Causes et degrés de perte auditive

Les causes de nuisances sonores

Il n’existe pas de liste exhaustive de sources de bruit pouvant entraîner une perte auditive. Il est néanmoins important de comprendre que que l’exposition à des niveaux de décibels excessivement élevés provenant de n’importe quelle source sonore peut entraîner une perte auditive.

Peu importe donc que le son soit agréable (comme c’est souvent le cas chez les jeunes) ou désagréable, une exposition suffisamment forte ou prolongée aux bruits sonores peut endommager définitivement votre audition.

Le niveau de pression acoustique des sons audibles varie de 0 dB à 120 dB. Tous les sons supérieurs à 120 dB peuvent donc causer des dommages auditifs immédiats et irréversibles, qui peuvent être assez douloureux pour la plupart des individus.

Le niveau de 70 dB est le point à partir duquel le bruit commence à endommager l’audition. Pour l’oreille, chaque augmentation de 10 dB semble deux fois plus forte.

Les paramètres du bruit ou de la pollution sonore auxquels un individu est exposé affectent le type et l’étendue des dommages causés à l’oreille. Par exemple, l’intensité en décibels (dB) du bruit détermine la rapidité avec laquelle l’oreille est endommagée et l’étendue de la lésion anatomique initiale, mais aussi si la perte auditive associée sera temporaire ou, au contraire, permanente.

La durée de l’exposition, en revanche, a une relation réciproque avec l’intensité, plus l’intensité est grande, plus l’exposition peut être courte pour causer encore des dommages permanents. Au contraire, un bruit de faible intensité peut être sans danger, même si l’oreille est exposée pendant de longues périodes.

En outre, pour les expositions qui sont égales à l’énergie totale, le type d’exposition (c’est-à-dire si elle est continue ou intermittente) affecte l’importance des dommages subis par l’oreille, mais pas le schéma des dommages. Les périodes de repos ou de calme entre deux expositions successives permettent une certaine protection de l’oreille, à condition que les périodes en question ne soient pas trop courtes.

Les degrés de perte auditive

Le bruit peut avoir des effets néfastes sur l’oreille externe, moyenne et interne, mais aussi le système nerveux auditif et le système auditif central.

Dans l’oreille externe, en cas de forte exposition au bruit, le tympan peut se rompre et s’éventer. Dans l’oreille moyenne, lorsqu’elle est exposée à des niveaux sonores extrêmement élevés, il peut se produire une dislocation des os qui y résident. Dans l’oreille interne, les niveaux sonores faibles, moyens et élevés peuvent endommager les structures de la cochlée.

L’exposition à des sons forts peut donc entraîner une perte ou une réduction de l’audition. Les personnes peuvent avoir une perte de perception d’une gamme de fréquences réduite, une perception imparfaite du son ou d’autres perturbations, y compris une hypersensibilité au son ou même un bourdonnement dans les oreilles.

Votre audition peut se détériorer progressivement en raison de l’exposition à des bruits chroniques et répétés, comme une musique forte ou un bruit de fond, ou soudainement, à la suite d’un bref bruit de forte intensité, comme un coup de feu ou une forte sirène. Dans les deux cas, un son fort stimule excessivement les délicates cellules auditives, ce qui entraîne des blessures permanentes ou la mort de celles-ci. Une fois perdue, l’audition ne peut être restaurée chez l’homme.

Comment se manifestent les problèmes d’audition ?

Les impacts négatifs de la perte auditive due au bruit se reflètent dans la capacité à communiquer, à socialiser et à interagir avec la société, et sont donc largement invisibles.

Par la suite, les interactions sociales rendues plus difficiles peuvent entraîner des effets négatifs tels qu’une diminution de l’estime de soi, la honte et la peur. Ce phénomène est plus fortement ressenti par les personnes qui souffrent d’une perte auditive au début de leur vie que par les personnes âgées, lorsqu’elle est mieux acceptée par la société. De telles conditions psychosociales, quel que soit l’âge, peuvent conduire à l’isolement social, dont on sait qu’il a un impact négatif sur la santé et le bien-être général.

Le premier symptôme de la perte auditive causée par le bruit est généralement la difficulté à entendre une conversation en présence d’un bruit de fond. L’effet de la perte auditive sur la perception de la parole a deux composantes. La première composante est la perte d’audition, qui est une sorte de diminution du volume global. Les appareils auditifs modernes compensent cette perte par une amplification.

Cependant, la difficulté à comprendre la parole est également due à un deuxième élément : la perte sélective de fréquence (les consonnes, en raison de leur fréquence plus élevée, sont perdues en premier lieu), pour laquelle les aides et l’amplification n’aident pas. Cet effet est connu sous différents noms, tels que “distorsion”, “perte de clarté” et “perte du rapport signal/bruit”.

Enfin, la perte auditive peut affecter une ou les deux oreilles. Lorsqu’une seule oreille est touchée, cela entraîne des problèmes d’audition dite “directionnelle”. Ce dernier permet de déterminer la direction d’où provient un son. L’absence de cette capacité peut être source de confusion pour les personnes qui souffrent d’une perte auditive d’une oreille.

La perte auditive, en général, n’est pas seulement une question de volume : les personnes peuvent avoir des difficultés à comprendre ce qui est dit au téléphone, lorsque plusieurs personnes parlent en même temps, dans un grand espace, ou lorsque vous ne pouvez pas voir le visage de la personne parce que la voix provient d’un haut-parleur.

Perte d’audition : solutions et conseils

La prévention est la meilleure défense contre la perte auditive causée par le bruit. La meilleure et première option pour la protection auditive est, bien sûr, de réduire le volume du son à son origine. Deuxièmement, la limitation de la durée d’exposition à un bruit fort peut réduire les lésions. Enfin, la protection physique contre le bruit peut réduire son impact. Les réglementations légales visant à limiter l’exposition des personnes et des travailleurs aux bruits dangereux sont également utiles.