Symptômes et traitement : mon bébé souffre-t-il d’une allergie ?

Yeux gonflés, boutons ou même essoufflement : si votre bébé est allergique, une aide rapide est nécessaire. Que pouvez-vous faire si votre bébé a une réaction allergique et comment pouvez-vous reconnaître ses symptômes ? Qu’il s’agisse de poils de chat, de pollen ou de fruits : les réactions allergiques peuvent provoquer de nombreuses choses, même chez les nourrissons. Mais comment distinguer une éruption inoffensive d’une allergie grave chez un bébé ? Il est grand temps d’examiner les symptômes, les premiers secours et les allergies les plus courantes.

Allergie des bébés : reconnaître et attribuer correctement les symptômes des allergies

Dans 80 % des cas, les bébés allergiques aux protéines de lait de vache souffrent d’eczéma, appelé aussi dermatite atopique. Une affection qui se caractérise par une peau sèche ainsi que des plaques rouges, localisées à différents endroits du corps. Dans les cas les plus sévères, il existe des lésions cutanées au niveau du visage, des plis du coude ou sur les bras. L’enfant se gratte, la peau suinte jusqu’à l’apparition de croûtes.
Il arrive aussi qu’une allergie aux protéines de lait de vache se manifeste par une urticaire impressionnante. Mais ils se traduisent aussi par des vomissements, des diarrhées ou des coliques. Des manifestations tellement courantes chez les enfants que l’on ne pense pas forcément à une allergie. Si ces manifestations se répètent ou résistent au traitement du pédiatre, il vaut mieux prendre conseil auprès d’un allergologue. Il est difficile de reconnaître les symptômes d’une réaction allergique chez les bébés. Outre les rougeurs ou les démangeaisons de la peau, les gens réagissent généralement aux substances allergènes par des symptômes semblables à ceux du froid. Cependant, il existe quelques indices permettant de distinguer les rhumes des allergies.

Réaction allergique chez les bébés : les premiers secours

Pour ses symptômes typiques chez les bébés, tels que les rougeurs de la peau, les démangeaisons ou les réactions de type froid, la prudence est de mise. Bien sûr, ces manifestations sont désagréables pour votre petit et peuvent nécessiter un traitement avec de la laine cicatrisante ou un bain à la camomille. Toutefois, c’est le pédiatre qui en décidera et vous devez absolument le consulter. Si vous pensez que la réaction allergique de votre enfant ne s’estompera pas après quelques jours, une visite chez le médecin est recommandée. Si l’enfant réagit à certains aliments en présentant des manifestations allergiques, il est également utile de noter ce qu’il a mangé et quand les réactions allergiques se sont produites. Cela permettra à votre médecin de mieux vous conseiller ou de vous orienter vers un allergologue si nécessaire. Toutefois, si votre bébé est en danger, une aide rapide est nécessaire. S’il présente ces diagnostiques d’allergie, contactez immédiatement le médecin urgentiste.

Alimentation

Si vous offrez à votre progéniture une sélection d’aliments riche et variée avec la première bouillie, vous pouvez prévenir certaines intolérances alimentaires et aussi les allergies. En revanche, le fait d’éviter certains aliments entraîne souvent des intolérances alimentaires et des allergies chez les bébés. Vous devez donc éviter le poisson, la viande, les produits laitiers, les noix et tous les fruits et légumes que vous pouvez acheter au supermarché. La seule exception est le miel. Les plus petits ne peuvent en profiter qu’en petites quantités à partir de deux ans.

L’air frais

Sortir beaucoup votre bébé à l’air libre permet aussi de prévenir les allergies. Le contact avec l’herbe, le sol, le pollen, la poussière, les poils d’animaux et les feuilles aide le système immunitaire à se renforcer et à ne pas réagir à certaines substances qui existent dans la nature : grâce au contact des animaux avec les microbes, les enfants devraient pouvoir être tout aussi immunisés contre les allergies. En particulier dans la phase orale, vous devez permettre à votre bébé de toucher et de mettre dans sa bouche même des objets soi-disant sales. Car le dicton la saleté nettoie l’estomac à une certaine vérité, également du point de vue des allergies : le corps de votre nourrisson ne peut s’habituer à son environnement et à sa nourriture que s’il entre en contact direct avec eux.

Produits cosmétiques

Vous pouvez éviter les irritations de la peau et les réactions allergiques des bébés aux crèmes, lingettes et huiles en utilisant des ingrédients naturels et des produits sans parfum. La règle est la suivante : moins, c’est plus. Vous devez également réduire au maximum le contact avec l’eau : un bain de cinq minutes deux fois par semaine est suffisant et n’irrite pas inutilement la peau.

Les traitements des allergies

– Devant un eczéma, le médecin commence par prescrire des antiseptiques en application locale, pour lutter contre la sécheresse de la peau. Si cela ne suffit pas, il passe à la cortisone pour soigner l’eczéma. Des émollients sont également prescrits afin de maintenir une bonne hydratation.
– En cas d’urticaire, la cortisone et les antihistaminiques constituent le traitement de base. Ces derniers bloquent l’action de l’histamine responsable de la réaction allergique. L’éviction des allergènes, c’est le médecin qui décidera de supprimer l’aliment en cause.

En cas d’allergie aux protéines de lait de vache, il vous prescrira des hydrolysats de protéine, en vente en pharmacies et remboursés par la Sécurité sociale. Ce sont des laits de substitution dans lesquels les protéines ont été fragmentées pour diminuer le risque de réaction allergique.

Malheureusement, quelques enfants n’en aiment pas le goût. On peut incorporer un peu de sucre au début, puis en diminuer progressivement les quantités.
Une réévaluation de ce problème est effectuée tous les 3, 6 ou 12 mois selon les enfants. Son but ? Savoir si l’on peut réintroduire le lait de vache, mais toujours sous surveillance médicale. Quant à l’œuf, il sera aussi supprimé de l’alimentation. Certains le supportent à l’état de traces, d’autres pas du tout. L’œuf et l’arachide sont réintroduits seulement lorsque les examens prouvent que l’allergie a disparu.

Brûlure : un accident fréquent chez les enfants
Comment identifier et traiter la migraine chez les enfants ?