Vasopressine, l’hormone antidiurétique ou ADH : découvrez ses fonctions et son mécanisme d’action

La vasopressine a d’autres appellation l’arginine vasopressine ou AVP, hormone antidiurétique ou ADH. La vasopressine est l’une des hormones les plus connues, ainsi que l’une des plus importantes pour l’organisme. Cette hormone est le protagoniste de l’homéostasie, la vasopressine joue un rôle dans l’équilibre électrolytique de l’organisme. Le mécanisme d’action de cette hormone est la rétention et la réabsorption de l’eau, du sodium et du glucose. Donc, la vasopressine ou arginine vasopressine possède un action antidiurétique en agissant sur les les cellules du tube collecteur. Le rein est formé de plusieurs néphron. Chaque néphron est composé de glomérule et des tubules (divisés en trois parties : tubes contournés proximal et distale avec la branche de Henlé). Les tubes se réunissent pour former le tube collecteur. Enfin, il est connu que cet oligopeptide, qu’est la vasopressine, agit également comme un analgésique, calmant la douleur.

La vasopressine est une hormone naturelle produite par la plupart des mammifères. Pourtant, cette hormone est surtout connu pour le large éventail d’utilisations que la médecine fait de la variante synthétique de l’arginine vasopressine. Il n’est donc pas rare d’administrer cette variante de l’hormone dans certains cas de maladies. La variante synthétique de la vasopressine est utilisée dans certains formes de diabète, pour le traitement de saignements, de problèmes cardiaques ou même en cas d’infection grave. Elle est utilisée comme un médicament.

Il est dit que dans cet univers appelé endocrinologie, peu d’éléments remplissent autant de fonctions et de tâches fondamentales pour la survie. En outre, vous rencontrez très souvent des aspects curieux que vous n’associez pas à cette hormone. Par exemple, il est bien connu que plus vous souffrez de stress, moins le corps reçoit de vasopressine.

Les conséquences de cet effet sont de différentes natures : augmentation de la rétention d’eau, problèmes cardiaques, altération des reins… Un équilibre interne qui stimule la réduction de cet oligopeptide. Savoir comment elle agit, quelles fonctions elle remplit et quelles sont les altérations associées à cette hormone peut être d’une grande aide.

Qu’est-ce que la vasopressine ?

La vasopressine a été découverte et décrite pour la première fois par Turner du Vigneaud en 1950. Loin d’être considéré comme un élément homogène, il faut préciser qu’il s’agit en fait d’un oligopeptide. La vasopressine est composée d’acides aminés, l’hormone contient jusqu’à 9 acides aminés.

D’autre part, il est important de savoir que cette hormone antidiurétique est produite dans l’hypothalamus. L’ADH ou hormone antidiurétique est sécrétée par le lobe postérieur de l’hypophyse. Il libère ensuite l’hormone antidiurétique ou ADH dans le sang en fonction de différents besoins. 

Il est d’ailleurs curieux de constater que le fonctionnement et la libération de cette hormone antidiurétique ou ADH sont altérés lorsque vous ingérez de l’alcool. Comme l’explique une étude menée par l’université du Maryland, plusieurs tests montrent que la cause de certains troubles est une erreur de régulation de la vasopressine suite à l’ingestion d’alcool.

Fonctions de la vasopressine

Les fonctions de la vasopressine peuvent être résumées en deux processus bien différenciés : les processus homéostatiques et les processus sociaux. Ainsi, en plus de fonctions de base telles que la sauvegarde de l’équilibre interne et la prévention des complications allant de la déshydratation à l’acidose. Il est intéressant de savoir que l’hormone antidiurétique ou ADH a un but stratégique dans nombre de vos comportements sociaux et même dans vos processus cognitifs. 

Vasopressine et homéostasie

L’arginine vasopressine ou AVP favorise le bon équilibre électrolytique du corps. En plus de favoriser la concentration d’eau, de sodium et de glucose, l’arginine vasopressine (AVP) renforce le maintien d’un volume de sang suffisant et le bon retour veineux.

Mais, l’hormone antidiurétique (ADH) favorise également la rétention d’eau par les reins. De cette manière, vous pouvez mieux contrôler votre miction et éliminer les déchets à chaque fois. Si vous ne pouviez pas retenir l’eau, vous souffriraient d’une déshydratation continue.

Favorise la production de globules rouges

Une étude américaine récente a démontré un fait important : la vasopressine stimule la formation de globules rouges. Il a également été noté que la vasopressine est plus puissante que l’érythropoïétine.

Cette découverte est perçue comme positive en vue du développement de nouveaux traitements possibles pour l’anémie et même pour diverses formes de cancer.

Régulation de la pression sanguine

L’hormone antidiurétique est caractérisée par une fonction bien connue : l’augmentation de la pression sanguine. En outre, des études réalisées en 2006 montrent que la vasopressine est beaucoup plus efficace que l’épinéphrine en cas d’arrêt cardiaque asystolique. Toutefois, dans la plupart des cas, il est préférable d’administrer une combinaison des deux hormones.

La vasopressine apaise la douleur

La vasopressine agit souvent comme un neurotransmetteur lorsqu’elle interagit avec certains neurones afin de contribuer à différents processus. L’un d’entre eux est le soulagement de la douleur. Des études telles que celle menée par l’Université de Montréal, au Canada, expliquent un aspect intéressant.

La vasopressine apaise la douleur dans les situations de stress. En d’autres termes, lorsque vous connaissez des périodes de forte anxiété et de stress, l’administration de vasopressine synthétique permet de soulager les douleurs musculaires classiques, les maux de tête, etc.

Mémoire et apprentissage

Un autre des effets de la vasopressine sur l’organisme, et plus particulièrement sur le cerveau, est l’amélioration de la mémoire et des processus d’apprentissage (De Wied ee Vesteeg, 1993). Les scientifiques ont émis l’hypothèse que cet ensemble d’acides aminés agit sur l’hippocampe en favorisant la formation des souvenirs.

Obligations et croissance

La vasopressine mesure et favorise le lien entre la mère et l’enfant. En même temps, on a pu constater son effet important sur la figure du père : désir accru de protection, d’attention et de soins pendant la grossesse envers la mère et sa participation à l’éducation du nouveau-né.

Pour conclure, il faut dire qu’aujourd’hui les études de recherche (et les expériences) sur les multiples fonctions de la vasopressine se poursuivent. Dans certains pays, par exemple, une sorte de spray nasal basé sur une concentration de cette hormone a été développée pour traiter l’amnésie associée aux mécanismes de dépendance.

Angine stable : des médicaments aussi efficaces que les cathéters cardiaques ou les pontages
Vaccins contre les maladies éruptives : les effets secondaires