L’oligothérapie

Malgré leur présence en très faible quantité dans l’organisme, les oligo-éléments ont une importance primordiale.
Ils jouent un rôle de catalyseurs enzymatiques dans les réactions biochimiques de l’organisme.
Ils sont nécessaires au fonctionnement de notre corps car ils permettent d’activer les métabolismes, dont l’équilibre définit la santé.

Il y a guère plus de 50 ans, personne n’avait encore la moindre idée de l’utilisation des oligo-éléments en thérapeutique. Aujourd’hui, la plupart des médecins sont convaincus de leur efficacité dans diverses pathologies, et tout particulièrement dans les pathologies fonctionnelles.
Il vous faut savoir que l’oligothérapie n’a rien à voir avec l’homéopathie, car même si les doses d’oligo-éléments prescrites sont extrêmement faibles, elles sont tout de même pondérables et loin d’être infinitésimales. Mais, malgré leurs conceptions théoriques et leurs applications pratiques bien différentes, ces deux disciplines thérapeutiques sont parfaitement compatibles et souvent complémentaires. Pour simplifier, on peut dire que l’homéopathie (comme l’allopathie, mais d’une façon différente) soigne des maladies ou des troubles bien définis en fonction d’un terrain donné, alors que l’oligothérapie soigne le malade en tant qu’individu global en fonction presque exclusivement de son profil et de son terrain. L’oligothérapie vise avant tout à rééquilibrer un organisme dans sa totalité et à améliorer son fonctionnement général dans sa globalité, selon le type de chaque malade.

C’est le docteur Ménétrier qui, le premier, a codifié cette thérapeutique.
En premier, il a procédé à une classification des grands types de malades selon leurs facteurs héréditaires et leurs antécédents familiaux, leur réceptivité ou leur résistance aux maladies, leur comportement physique, intellectuel, et psychologique, les troubles auxquels ils sont sujets dans chacune des grandes fonctions de l’organisme. Sa classification distingue quatre grands types de terrains qu’il a baptisé « diathèses », auquel s’ajoute le « syndrome de désadaptation » qui n’est pas en lui-même une diathèse et qui peut soit s’ajouter à l’une d’elle déjà existante, soit orienter un sujet jusqu’alors sain vers telle ou telle diathèse pathologique à l’occasion d’une quelconque « agression » (par exemple physique d’origine microbienne ou psychique).
Ensuite, il a déterminé, d’une part, les oligo-éléments simples ou associés susceptibles d’agir de façon générale sur chacun de ces terrains, d’autre part les oligo-éléments pouvant entrer en jeu pour réduire certains troubles spécifiques de telle ou telle grande fonction.

Rappels chronologiques

Au début du 20 ième siècle, Gabriel Bertrand met en lumière le rôle des biocatalyseurs. Il étudie la composition élémentaire des tissus vivants et les transformations chimiques qui caractérisent leur activité biologique. C’est lui qui crée le terme « oligo-élément ». Reprenant ses travaux, dès 1932, le Dr Jacques Ménétrier met au point des solutions de différents oligo-éléments et définit une méthode thérapeutique qui bouscule les principes de la médecine officielle. Médecine du terrain, ou fonctionnelle, l’oligothérapie ne s’attaque pas aux symptômes, mais aux causes tissulaires et métaboliques des maladies. Pour le praticien, la réceptivité aux maladies est en rapport avec les échanges organiques.
En 1942 Jacques MENETRIER réunit, au sein de la Fondation Alexis CARREL, une équipe de médecins et de biologistes. Pressentant l’intérêt que pourrait présenter l’utilisation de ces éléments minéraux en médecine humaine, il va étudier leur incidence thérapeutique et dégager les indications propres à chacun d’eux. Les bases de la Médecine Fonctionnelle sont jetées
Voici les caractéristiques essentielles des quatre diathèses et du syndrome de désadaptation. Il ne s’agit ici que de schémas directeurs, mais qui vous permettront néanmoins de vous situer. On trouve souvent, en effet, dans la réalité des combinaisons plus complexes qui demandent de la part du médecin oligothérapeute finesse, doigté, et jugement.
Une médecine fonctionnelle:
« Je constatais qu’il n’existait que quatre combinaisons physico-chimiques possibles dans le règne vivant, soit: l’oxydation, la réduction, l’acidification ou l’alcanisation ». Ces échanges peuvent être influencés par certains oligo-éléments tels le Manganèse, le Cuivre, l’Or, l’Argent, le Cobalt, le Zinc ou le Nickel. Le Dr Ménétrier vérifie l’état des malades à partir de prélèvements sanguins. Si le sang est acide et réduit, les malades sont »Manganèse ». Ceux dont le sang est alcalin et réduit sont »Manganèse-Cobalt ». C’est ainsi qu’il élabore le concept de diathèse.

Les cinq diathèses

La classification du Dr Ménétrier est la référence. Elle distingue quatre grands types de terrains ou diathèses, auxquels s’ajoute le « syndrome de désadaptation ». Celui-ci peut s’ajouter à l’une d’elles ou orienter un sujet vers telle ou telle diathèse pathologique à l’occasion d’une quelconque « agression » physique, ou psychique. Le classement d’un malade dans l’une ou l’autre diathèse dépend de ses facteurs héréditaires, de sa réceptivité ou de sa résistance aux maladies, de son comportement physique, intellectuel et psychologique, des troubles auxquels il est sujet dans chacune des grandes fonctions de l’organisme. Les diathèses portent le nom d’oligo-éléments, ce qui permet au thérapeute d’entreprendre un traitement aussitôt diathèse définie.

  • Diathèse 1 – Manganèse – Allergie – Oligo-élément régulateur: Manganèse.

Optimisme, hyperactivité, émotivité. Manifestations morbides de type allergique: maladies de peau, troubles respiratoires, hypertension. Le Manganèse est un modificateur de terrain dans les états arthritiques et les allergies franches. Il est indiqué pour les rhumes des foins, les migraines, les allergies alimentaires, l’eczéma allergique.

  • Diathèse 2 – Manganèse-Cuivre – Hyposthénie – Oligo-élément régulateur: Manganèse-Cuivre.

Calme, faible résistance à l’effort. Manifestations de type infectieux des voies aériennes supérieures et de la sphère ORL. Le Manganèse-Cuivre est indiqué dans les affections respiratoires allergiques ou infectieuses à répétition, pour l’anémie, l’arthrite récidivante, les otites à répétition, les fatigues physiques et intellectuelles.

  • Diathèse 3 – Manganèse-Cobalt – Dystonie – Oligo-élément régulateur: Manganèse-Cobalt.

Amorce du vieillissement. Angoisse, fatigue diurne. Dérèglements du système neurovégétatif: troubles de la circulation, gastro- intestinaux, rhumatismes. Le Manganèse-Cobalt a une action positive sur les états neuro-arthritiques, le système neurovégétatif et les troubles circulatoires. Indiqué pour: troubles circulatoires des membres inférieurs, crampes, troubles digestifs tardifs, colites, varices, hémorroïdes, anxiété, émotivité.

  • Diathèse 4 – Cuivre-Or-Argent – Asthénie – Oligo-élément régulateur: Cuivre-Or-Argent.

Vieillissement, perte brutale de vitalité, absence de toute réaction de l’organisme, dépression. Le Cuivre-Or-Argent augmente la résistance aux maladies infectieuses et agit sur les états dépressifs et la fatigue générale. A une action sur tous les états inflammatoires aigus. Indiqué pour le rhume, la grippe, les courbatures, l’asthénie, le rhumatisme articulaire aigu, la polyarthrite chronique, le psoriasis.

Le syndrome de désadaptation Oligo-éléments régulateurs: Zinc-Cuivre et Zinc-Nickel-Cobalt.
Le Zinc-Cuivre est relié aux organes génitaux de la femme et de l’homme. Indiqué pour les troubles fonctionnels génitaux : puberté, ménopause, syndrome prémenstruel, incontinence.

Le Zinc-Nickel-Cobalt est adapté au traitement des états hypophyso-pancréatiques et des états pré-diabétiques. Indiqué pour une digestion lente et difficile, des dysrégulations glycémiques, une hypoglycémie.
Ces associations de base sont utilisées de façon systématique. Elles sont associées à des oligo-éléments complémentaires, dont l’action est plus spécifique sur un certain nombre de signes et cible davantage l’organe-fonction. Tout est dans l’art subtil de la recherche d’équilibre. L’oligothérapie vise, là en effet, avant tout, à rééquilibrer l’organisme et à améliorer, si nécessaire, son fonctionnement général.

Sommeil & détente
Le charbon végétal