Les stations thermales en Roumanie

Plus d’un tiers des eaux minérales d’Europe se trouvent en Roumanie: des eaux minérales simples, d’autres très chaudes, beaucoup d’entre elles radioactives.

Dès l’Antiquité, certains lacs, accumulés dans les cratères des vieilles mines de sel ou résultés de l’érosion ou de l’effondrement de parties de montagnes, étaient connus pour leurs effets thérapeutiques. Ils constituent une autre source de traitement. D’ailleurs, grâce à la station de cure de Baile Herculane – il y a 1.850 ans depuis la première attestation documentaire de la localité -, la Roumanie peut être considérée, à juste titre, un pays fondateur du tourisme balnéaire. Quelque 160 stations balnéaires – dont certaines de taille européenne, d’autres d’intérêt local – représentent tout autant de possibilités de traitement des affections ennuyeuses et difficiles. Pratiquement, par la complexité des facteurs de cure se trouvant dans ces « usines de la santé », on peut y traiter presque toutes les maladies humaines. D’autre part, la Roumanie avait acquis, dans la seconde moitié du dernier siècle, la renommée de pays de la « jeunesse sans vieillesse », grâce à la thérapie et aux produits médicamenteux conçus par la savante Dr Ana Aslan.

Des bienfaits de l’école roumaine de gérontologie avaient bénéficié de nombreuses personnalités du monde entier: depuis Charles de Gaule et J.F. Kennedy jusqu’à Frank Sinatra et Claudia Cardinale.

1: Baile Herculane

La station est située dans la superbe vallée boisée de la rivière de Cerna, à l’ouest de la Roumanie, étant découverte et visitée par les Romains, à partir de 105-107 apr. J.-C. Les sources minérales de ces lieux portent le nom de « Thermae Herculi ». Le climat est spécifique de la zone dépressionnaire de montagne, avec des influences du climat méditerranéen, et la forte ionisation négative de l’air contribue à l’augmentation de la résistance générale de l’organisme et favorise la circulation sanguine. Les sources minérales thermales (45-55 degrés Celsius) sont sulfureuses, chloruro-sodiques, calciques, hypotoniques, bicarbonatées, magnésiennes. La station est recommandée à tous les âges. Y sont traitées avec de très bons résultats des affections rhumatismales, gynécologiques, du système nerveux périphérique, des maladies du tube digestif et de ses glandes annexes.

2: Baile Felix

Baile Felix est une station située à l’ouest de la Roumanie, à quelques kilomètres d’Oradea, au point de rencontre de la plaine des Cris et des collines qui prolongent les monts Padurea Craiului, à 140 m d’altitude. Un oasis de verdure réconfortant, où l’on trouve également une surprise botanique – le nénuphar violacé – Nymphea Lotus thermalis, une plante unique sur le continent, relique de l’époque tertiaire. Les sources bicarbonatées, sulfatées, calciques, sodiques, siliceuses, etc. et la boue thérapeutique sont les médicaments naturels qui avaient valu à la station sa renommée dès le milieu du XVIII ème siècle. La cure est indiquée pour le traitement des maladies rhumatismales et post-traumatiques, des affections gynécologiques, neurologiques, centrales et périphériques, ainsi que des maladies du métabolisme et de la nutrition.

3: Covasna

Située au sud-est de la Transylvanie, au milieu de vastes forêts et de pâturages de montagne, la station est connue des temps les plus reculés grâce à « Balta Dracului » (la Mare du Diable), l’un des plus intéressants phénomènes post volcaniques de voisinage du massif Harghita formé de roches éruptives. La station est riche en sources minérales carbo-gazeuses, bicarbonatées, calciques, magnésiennes, en émanations de bioxyde de carbone (mofettes). Le climat de la localité bénéficie du calme atmosphérique: étés frais et hivers assez doux, automnes prolongés, aux jours ensoleillés. Nommée souvent « la station du cœur », la station est depuis longtemps reconnue pour l’efficacité du traitement des maladies cardio-vasculaires, ainsi que des maladies du tube digestif, du foie et des voies biliaires. A 31 km – Sfantu Gheorghe, chef-lieu du département de Covasna.

4: Sovata

Sise sur une montagne de sel, au pied du massif volcanique Gurghiu, au cœur de la Transylvanie. Plusieurs lacs – parmi lesquels le fameux lac héliotherme Ursu – fournissent les facteurs de cure extrêmement efficaces, par leur eau chloruro-sodique concentrée et par les boues sapropéliques. Ceux-ci, avec les sources minérales utilisées dans la cure externe, recommandent la station, en premier lieu pour le traitement des maladies gynécologiques et de la stérilité. Y sont traitées aussi, avec de très bons résultats, les maladies rhumatismales et post-traumatiques, neurologiques périphériques, ainsi que des maladies endocriniennes, cardio-vasculaires, la névrose asthénique. Climat de dépression, aux étés frais, hivers doux et automnes superbes: le coloris romantique des forêts environnantes crée un paysage des plus pittoresques.

5: Baile Tusnad

Située au sud de la dépression de Ciuc des Carpates Orientales, à l’est de la Transylvanie, à 650 m d’altitude, entre les monts Harghita et Bodoc. Cadre naturel pittoresque, riche en air ozoné, aérosols résineux et ions négatifs, lui conférant un bio-climat de montagne tonique, favorable à la remise en forme à la suite des agressions de la vie urbaine (stress). Les sources d’eaux minérales sont utilisées, depuis plus d’un siècle, avec des résultats miraculeux dans le traitement des affections cardio-vasculaires, du système nerveux, digestives (gastrites chroniques, entérocolites, etc.) et endocriniennes.

6: Vatra Dornei

Située au nord du pays, la première attestation de la station date de 1592, son développement ultérieur étant lié à la découverte, un siècle plus tard, de sources minérales « qui piquaient la langue ». Au XIXème siècle, les spécialistes de l’Occident comparaient favorablement le « borcut » (eau minérale) de Dorna aux eaux minérales de stations européennes renommées: Antenil, Mitterbad, Bad-Bruckenau, Santa-Caterina et autres. Vatra Dornei est nommée aussi, à juste titre, « la station du cœur ». Y sont traités, avec de bons résultats, l’infarctus du myocarde après la convalescence, la cardiopathie ischémique, diverses formes de valvulopathie, l’hypertension artérielle et autres. De bons résultats jouit également le traitement des rhumatismes dégénératifs, des rhumatismes articulaires, des affections post-traumatiques et neurologiques.

7: Slanic Moldova

Située sur le versant est des Carpates Orientales, à 530 m d’altitude. Au début du XXe siècle, elle était déjà connue sous le nom de « Perle de la Moldavie ». Elle doit sa renommée, en premier lieu, aux exceptionnelles conditions de cure offertes, aux vingt sources d’eaux minérales, ayant une composition chimique très variée. Bénéficiant d’une diversité de facteurs curatifs, Slanic Moldova est devenue une station de traitement polyvalente: affections de l’appareil digestif et de l’appareil respiratoire, affections du tube digestif et des glandes annexes, troubles de nutrition et de métabolisme (diabète sucré, goutte, obésité, dyslipidémies), « maladies de la civilisation ». Il convient de rappeler aussi qu’à Slanic Moldova sont traités avec de bons résultats les affections des voies respiratoires, parmi lesquelles les bronchites chroniques, les bronchectasies, les trachéites, ainsi que les affections O.R.L., rénales et urinaires, les rhumatismes chroniques et dégénératifs.

8: Mangalia

Station du sud-est de la Roumanie, au bord de la mer Noire. Y sont traitées des affections neurologiques centrales et périphériques (séquelles des accidents vasculaires, parésies, névralgies) et de l’appareil respiratoire (rhinites chroniques allergiques, bronchites chroniques, asthme bronchique chronique), des affections dermatologiques (psoriasis vulgaire, allergodermies chroniques) et gynécologiques (annexites chroniques, infertilité secondaire). Le secret des « guérisons miraculeuses », comme on dit souvent, est expliqué, en premier lieu, par les facteurs thérapeutiques naturels: les sources minérales sulfureuses, chlorurées, bicarbonatées, sodiques, calciques, qui offrent une gamme complexe de traitements; la boue sapropélique extraite du lac Techirghiol.

9: Eforie Nord

La même situation que Mangalia.

10: Govora

Située dans la vallée de l’Olt, au centre-sud du pays. Les premières sources minérales étaient découvertes à Govora au début du XIXème siècle. Les effets des eaux riches en chlorures et sodium, iodures, bromures et sulfures, magnésium et calcium avaient fait une bonne réputation à la station. Elles sont utilisées dans le traitement de différents types de rhumatisme (spondylose, tendinite ou périarthrite) et, notamment, dans le traitement des affections de l’appareil respiratoire et oto-rhino-laryngien. Outre les méthodes traditionnelles – cures internes et externes à l’eau minérale, enveloppements à la boue sapropélique, électrothérapie – les spécialistes ont découvert ici des méthodes originales de traitement de l’asthme et d’autres maladies dues à l’air ou à la pollution du lieu de travail.

11: Baile Olanesti

Située à proximité de Ramnicu Valcea, grâce au grand nombre de sources et au degré varié de concentration des eaux minérales, la station de Baile Olanesti a la grande qualité de réunir plusieurs stations en une seule station. Ses eaux minérales sont de eaux médicinales ayant de larges utilisations thérapeutiques. Y sont traitées avec des résultats spectaculaires les affections de l’appareil urinaire, les affections de l’appareil digestif et des glandes annexes, les maladies dermatologiques et, notamment, les maladies allergiques, cutanées, digestives et respiratoires (eczémas, urticaire, asthme bronchique, etc.). Des résultats notables sont obtenus, également, dans la thérapie des maladies de nutrition et du métabolisme (diabète sucré, goutte, obésité, etc.).

12: Calimanesti-Caciulata

Située sur la rive droite, à la sortie de la rivière d’Olt du défilé de Cozia, la station bénéficie d’un climat tempéré doux, à l’air fortement ozoné par les forêts environnantes, de conditions excellentes pour les cures anti-stress, le traitement des névroses et des insomnies. L’histoire de la station remonte à plus de 150 ans, période au cours de laquelle elle avait inscrit son nom parmi les stations roumaines de cure les plus appréciées. Des diligences spéciales transportaient, naguère, à Paris, à l’intention de Napoléon III, l’eau embouteillée de la source Caciulata. L’empereur de France avait voulu même faire un voyage dans ces lieux pour suivre une cure qui devrait apaiser ses maux de reins. A l’exposition d’eaux minérales de Bruxelles, de 1893, les sources de Calimanesti-Caciulata obtenaient le diplôme Grand Prix et la médaille d’or. 14 sources athermales et thermales, sulfureuses, chlorurées, bromurées, sodiques, calciques, magnésiennes, hypotoniques, etc., se sont révélées un excellent médicament dans le traitement des affections chroniques de l’appareil locomoteur, des maladies des reins et des voies urinaires, des maladies neurologiques périphériques et des séquelles post-traumatiques, des gastrites et des dyskinésies biliaires. Certaines sources ont de grands effets anti-allergiques, les piqûres d’eau sulfureuse contribuant à l’amélioration substantielle de beaucoup de formes de cette souffrance.

Activité d’un antibiotique: comment , pourquoi ?
Calendrier de vaccination